Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 Sep

L'enfant allemand

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Policier-Thriller

l'enfant allemand

 

"L'enfant allemand" de Camilla Läckberg

 

Broché - 455 pages - 23 euros

 

Note : 07/10

 

Quatrième de couverture :

 

La jeune Erica Falck a déjà une longue expérience du crime. Quant à Patrik Hedström, l'inspecteur qu'elle vient d'épouser, il a échappé de peu à la mort, et tous deux savent que le mal peut surgir n'importe où, qu'il se tapit peut-être en chacun de nous, et que la duplicité humaine, loin de représenter l'exception, constitue sans doute la règle. Tandis qu'elle entreprend des recherches sur cette mère qu'elle regrette de ne pas avoir mieux connue et dont elle n'a jamais vraiment compris la froideur, Erica découvre, en fouillant son grenier, les carnets d'un journal intime et, enveloppée dans une petite brassière maculée de sang, une ancienne médaille ornée d'une croix gammée. Pourquoi sa mère, qui avait laissé si peu de choses, avait-elle conservé un tel objet ? Voulant en savoir plus, elle entre en contact avec un vieux professeur d'histoire à la retraite. L'homme a un comportement bizarre et se montre élusif. Deux jours plus tard, il est sauvagement assassiné...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Patrik vient de prendre un congé de paternité pour prendre la relève et s'occuper de sa fille Maja pendant qu'Erica travaille sur son livre.

 

Mais ses débuts de père au foyer sont pour le moins laborieux et c'est toutes les 5 minutes qu'il dérange Erica "où se trouvent les couches?" "est ce que je lui mets un bonnet ou pas" etc..... Erica n'avance pas vraiment dans son travail.

Aussi fait-elle des pauses.

 

Dernièrement elle s'est rendue dans le grenier de la maison et dans un vieux coffre elle a découvert des trésors que sa mère gardait. Des dessins que sa soeur Anna et elle avaient fait. Mais aussi, un petit lange de bébé taché de sang. Ainsi qu'une médaille allemande. Et pour finir, des carnets bleus. Les journaux intimes de sa mère.

 

Afin d'en apprendre plus cette femme qui était sa mère mais qu'elle ne connaissait que très peu finalement, Erica confie la médaille à Erik Frankel, un vieil homme qui vit à Fjällbacka et est un historien spécialiste de l'Allemagne nazie.

 

Mais peu de temps après le vieil est retrouvé mort assassiné dans sa maison.

Aucun rapport avec la médaille cependant.

 

Du moins c'est ce qu'il semblerait.

Mais pourquoi tuer un vieux monsieur paisible qui vivait parmi les livres et ne faisait de mal à personne ?

 

Que s'est-il passé ?

 

 

MON AVIS :

 

Dans ce 5ème volume, on retrouve une Erica perdue dans des découvertes et des sentiments familiaux et un Patrik frustré de ne pas participer à l'enquête en cours.

 

Quoique..... pour ce dernier ce ne soit pas totalement vrai.

Il ne participe pas complètement à l'enquête, mais le meurtre ayant eu lieu dans son village, il est tout de suite au courant et arrive sur les lieux (alors qu'il était en promenade avec sa fille) en même temps que ses collègues.

Donc pourquoi ne pas jeter un p'tit coup d'oeil ?

 

Par la suite, Martin fera également appel à lui et Patrik s'en mêlera de lui même.

 

Mais pour la majeur partie de l'enquête ce sont ses collègues que nous suivons, Gösta, Martin et la petite nouvelle : Paula Morales.

Voilà qui change un peu et permet non seulement de découvrir Paula, mais permet surtout à Martin de s'affirmer un peu en tant que policier.

Quant à Gösta, il lui arrive d'avoir quelques sursauts d'intelligence.

 

Bertil Mellberg est égal à lui même, c'est à dire fainéant dans le boulot, se sauvant dès qu'il y a quelque chose à faire, mais tirant la couverture à lui dès qu'il y a des résultats.

C'est plutôt sur le plan personnel que Camilla Läckberg a fait évoluer ce personnage.

Et d'une manière très surprenante.

Je n'ai jamais aimé Mellberg et pensait même qu'il allait très rapidement dégager mais pas du tout. Non seulement il est toujours là, mais il semble bien parti pour rester.

Si dans le travail il n'évolue pas d'un poil, il prend de l'assurance et de la maturité dans la vie privée.

Et ho surprise, il en devient presque agréable. Presque.... parce qu'il ne faut pas pousser non plus.

 

Erica est égale à elle-même, parfois attachante, parfois énervante.

Je ne comprend pas certaines de ses réactions.

Mais dans "L'enfant allemand" elle est terriblement touchante dans sa quête pour en apprendre plus sur cette mère si froide qu'elle avait. Dans son désir de comprendre "pourquoi".

Et ce qu'elle découvre, ce que sa mère a vécu, explique bien des choses. Erica s'en trouvera apaisée je pense.

Anna également sans doute, mais Anna s'est toujours beaucoup moins posée de questions sur le sujet. Ou disons plutôt qu'elle avait choisi d'accepter les choses comme elles étaient.

 

Anna et Dan quant à eux, vivent une histoire d'amour compliquée.

Ils viennent d'emménager ensemble, mais la fille aînée de Dan le vit très mal et leur mène une vie de folie.

 

Quant à l'intrigue en elle-même, elle est menée sur deux fronts avant que les protagonistes ne se rendent compte des recoupements et décident de travailler ensemble.

 

Une fois de plus, l'histoire est bien ficelée, bien menée.

Bourrée de secrets, de mensonges, de découvertes, de malheurs....

 

Camilla Läckberg nous parle également de la façon dont la Suède a été touché par la guerre.

Si elle n'est pas entrée dans le conflit, elle n'a pas non plus été totalement épargnée.

 

Un roman policier très agréable à lire.

 

Commenter cet article

Violette 16/09/2011 15:36



voilà un auteur qu'il me tarde de lire! quel est donc le premier tome, celui par lequel il faut commencer?



hydromielle 17/09/2011 21:34



Le premier est "La princesse des glaces". Très chouette série.


 



Petite Fleur 12/09/2011 12:06



Il traine quelque part chez moi, pour une première approche de Lackberg. Mais c'est un assez gros pavé, je n'ai pas encore eu le temps et le courage de me lancer. Ton avis m'intéresse donc.



hydromielle 12/09/2011 13:19



Tu n'as pas lu les précédents ? Bon remarque ce n'est pas vraiment un problème, c'est juste que c'est plus facile pour suivre l'évolution des personnages
principaux.


Et ne t'inquiète pas, il n'est pas si gros que ça. L'écriture est en gros caractères aussi et ça se lit facilement.



Archives

À propos