Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 Mar

Dracula

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Fantastique

 

undefined









Lecture dans le cadre de la Saint Patrick




undefined




"Dracula" de Bram Stoker

Poche - 575 pages - 5,61 euros

Note : 08/10

Résumé :

Comment Vlad III, prince de Valachie, dont le goût immodéré pour le supplice du pal lui avait valu le surnom de "Tepes" (l'empaleur), est-il devenu le comte Dracula ?

Comment un seigneur de la guerre mort au combat, en 1476, contre les Turcs est-il devenu un "non-vivant", se nourrissant du sang de ses victimes ?

Comment, enfin, le folklore du vampire s'est-il nourri des chroniques historiques ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Jonathan Harker est un jeune homme heureux. 
Il travaille pour un notaire qu'il apprécie et affectionne.
Et va bientôt épouser l'amour de sa vie, Whilhelmina, dites Mina.

Pour l'heure, son travail l'oblige à se rendre dans les Carpates, chez le comte Dracula. 
En effet, celui-ci par le biais de l'office notarial où travail Jonathan vient d'acquérir une propriété à Londres.

Et c'est afin de signer tous les papiers et de mettre en place les dernières dispositions pour le déménagement, que le comte a souhaité recevoir Jonathan.

Epuisé par son long voyage, le jeune homme se rend à l'auberge où une chambre à été réservée pour lui. 
Le lendemain, apprenant où il doit se rendre, les propriétaires de l'auberge semblent mort de peur, lui offre un crucifix et l'enjoignent à ne pas se rendre au château. 

Mais Jonathan n'a que faire des superstitions de quelques villageois et monte dans la calèche qui le conduit au château.

Sur place, Jonathan se trouve face à un vieil homme, certes étrange, mais pas désagréable. Cependant, à mesure que les jours passent, Jonathan comprend qu'il est en grand danger. 

Quelque chose de dangereux, de maléfique rôde dans ce château et il est persuadé qu'il s'agit du comte en personne.

A force de fouiner un peu partout, Jonathan a le choc de sa vie lorsqu'il découvre que le comte dort dans une crypte et qu'il ressemble à un mort.

Dès lors, il n'a plus qu'une idée en tête : fuir ce château et retourner à Londres. Mais voilà, le comte l'a emprisonné entre les murs de la vieille bâtisse et lui même est parti  pour Londres.

Là bas, le comte Dracula choisira sa première victime : Lucy Westenra, future épouse d'Arthur Holmwood mais surtout meilleure amie de Mina, la fiancée de Jonathan.

Je croyais tout savoir de Dracula et des vampires, mais non. 

D'ailleurs, pour moi, il y a aura un "avant" et un "après" la lecture du Dracula de Bram Stocker.

Je ne vais pas crier non plus au génie car quelques petites choses dans ce livre ne m'ont pas bien plu, mais dans l'ensemble, je dois bien avouer que j'avais entre les mains, un pur petit bijou de la littérature vampirique.

Pas de massacres, de sang qui gicle partout, mais constamment une tension presque palpable. 

L'horreur et la panique sont bien là, le roman est sombre à souhait. Mais d'une très grande finesse également.

Ce n'est pas tant que le roman est effrayant, mais plutôt que la tension, la peur, l'attente sont particulièrement présent tout au long de cette longue chasse à l'homme.

Ecrit sous forme épistolaire, l'auteur nous fait partager le point de vue de tous les protagonistes. Ceux-ci en fait écrivent leur journal de bord ou s'échangent des courriers et c'est ainsi que Stoker fait voyager son lecteur.

Je regrette cependant qu'il n'ai pas eu l'idée de nous faire partager le point de vue du comte Dracula, ça aurait été, j'en suis certaine, très intéressant.

A côté des romans gore, gothique et autres de notre époque, le roman de Stoker, écrit en 1897 ne fait vraiment pas pâle figure. Il pourrait même en remontrer à certains.

Très honnêtement, je pense même, qu'avant toute autre lecture vampirique ou visionnage de film, il faut absolument lire ce livre. 
Après, tous les goûts sont dans la nature et on l'aime ou on ne l'aime pas. Mais c'est excellent pour débuter.

La psychologie des personnes est très bien décrite. Quitte parfois à en faire un peu trop. 

J'ai été contente de "rencontrer" Van Helsing. En revanche, il y a un personnage, Quincey Morris qui, à mon sens ne sert à rien.

Pour les points négatifs, j'ai trouvé parfois le style trop lourd, vraiment "précieux". Les réflexions sur les faibles femmes et les hommes forts..... là, j'avoue, j'ai grincé des dents ! Et les serments d'amitiés des personnages qui ne se connaissent que depuis 5 minutes... ça m'horripile un peu.

Mais le plus décevant reste sans aucun doute la fin. 

Après près de 495 pages d'angoisse, de tremblements, de stress, de courses poursuites.... plouf, le tout se termine en même pas 5 lignes ! Gros choc pour le coup ! Là, l'auteur aurait pu faire mieux je pense.

Commenter cet article

Dragonne 27/03/2008 16:37

Tout comme toi ce qui m'a le plus marqué par la lecture de ce livre c'est l'ambiance oppressante présente tout du long. Il n'y a pourtant rien de particulièrement gore mais tu est toujours sous pression et l'ambiance est très sombre. D'ailleurs j'ai trouvé que le film de Coppola faisait bien ressortir cette ambiance. J'ai beaucoup apprécié et le livre et le film. Contente qu'il t'ai plu dans l'ensemble.

hydromielle 27/03/2008 20:02


Ouaich, ouaich.


La liseuse 22/03/2008 22:37

Et le film de Coppola est une réussite.

hydromielle 23/03/2008 16:56


Oui, j'avais bien aimé


pom' 20/03/2008 13:39

j'ai peu de souvenir depuis mais je ne me rapelle avoir aimé, même devoré.

hydromielle 21/03/2008 19:43


C'est un livre marquant, c'est certain.


Karine 19/03/2008 12:10

Je l'ai lu il y a longtemps et j'avais bien aimé découvrir la légende...   Je n'avais pas relevé les passages sur les "faibles femmes"...m ais sans doute que si je le lisais maintenant, j'aurais la même réaction que toi!

hydromielle 19/03/2008 20:59

Tu  n'as plus qu'a remettre ton nez dedans à l'occasion lol

BenoitD 17/03/2008 15:04

Je l'ai lu il y a bien longtemps et j'y avais trouvé beaucoup de plaisir. Par contre je ne me souviens pas spécifiquement de la fin. C'est vrai que parfois certains auteurs choisissent la facilité sans imagination pour terminer leurs romans.J'ajoute ton site à ma liste de liens amis. Si tu as un peu de temps, passe chez moi faire un petit coucou, ce serait sympa...

hydromielle 18/03/2008 10:15

Merci c'est gentil,Je passerais te voir sans faute.

Archives

À propos