Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
04 May

Marie Stuart La reine ardente

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Historique

La reine ardente

 

"Marie Stuart La reine ardente" de Isaure de Saint Pierre

 

Broché - 409 pages - 23,50 euros

 

Note : 07/10

 

Quatrième de couverture :

 

La vie passionnée et tumultueuse d'une héroïne qui ne craignit pas d'affronter la mort pour préserver ses droits de reine. Tout en respectant scrupuleusement la vérité historique, avec la plume d'un écrivain, un sens aigu de la construction et de la progression dramatique, l'auteur nous entraîne dans l'existence romanesque de Marie Stuart (1542-1587). Consciente de ses droits et de ses devoirs de souveraine mais piètre politique, très attachée au catholicisme alors qu'il lui aurait été simple de se convertir au protestantisme, femme aimant les hommes de manière ardente, la reine d'Ecosse apparaît sous un jour attachant. Ennemie de toute violence, éprise de culture et de beauté, d'une rare énergie, elle fut confrontée sa vie durant à la duplicité de ceux qui voulaient l'empêcher de gouverner pacifiquement. Elle sort grandie du face-à-face qui l'oppose à la machiavélique Elisaheth d'Angleterre, où elle apparaît téméraire, impétueuse, incapable de feindre, d'une naïveté parfois confondante. Elle s'affirme belle et grande lors de son scandaleux procès et de son exécution dont elle voulut faire une oeuvre d'art sanglante.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

La vie fascinante et douloureuse de Marie Stuart commence dès sa naissance.

Son père, le roi Jacques V d'Ecosse meurt alors qu'elle n'a que quelques mois et c'est Marie de Guise sa mère qui assurera la régence du royaume.

 

Très jeune Marie est envoyée en France, pour non seulement la protéger, mais aussi et surtout pour qu'elle y soit élevée dans la grâce, la magnificence de la cour de France.

Dès son plus jeune âge elle est promise à François II (plus jeune qu'elle), fils d'Henri II et de Catherine de Médicis.

Dès leur rencontre les deux enfants s'entendent très bien et Marie prendra François, toujours souffrant, sous son aile.

Malheureusement, le mariage ne durera pas longtemps, la mort emportant le jeune François.

 

Marie qui n'est plus alors reine de France, retourne en Ecosse, pays qu'elle ne connait pas, ayant pratiquement toujours vécu en France.

 

Sa mère a fait de son mieux pour gouverner en son absence, mais les tensions entre l'Angleterre et l'Ecosse sont fortes.

Ainsi que les tensions entre les lords écossais, incapables de s'entendre entre eux.

 

Marie est très jeune lorsqu'elle devient reine d'Ecosse et n'est pas forcément toujours bien conseillée.

Son demi frère, le bâtard la déteste et rêve de prendre sa place sur le trône

 

Autour d'elle, les lords se déchirent entre catholiques et protestants.

Marie reine catholique a maille a partir face à son peuple, partagé entre les deux religions, mais surtout face à sa cousine, Elisabeth reine d'Angleterre (fille de Henri VIII).

 

La jeune reine aura le grand tord de se laisser, tout au long de sa vie, mener par ses (bons) sentiments.

Frôlant (si ce n'est plongeant carrément dedans) la naïveté.

Par tous les moyens elle tente de faire cohabiter les catholiques et les protestants, d'éviter les pendaisons, les guerres intestines.

 

Elle est le genre de femme à suivre son coeur, ce qui n'est jamais bon pour une reine.

Ainsi elle tombe sous le charme d'Henri (Darnley), le couvre de titre et l'épouse. Bien évidemment celui ci se révélera un sale profiteur et complotera contre elle.

Marie échappe à la mort, mais pour que la honte de l'action d'Henri ne retombe pas sur le fils qu'ils ont eu ensemble (Jacques VI d'Ecosse), elle ne fera pas juger son époux.

Tout juste si elle punit les lords ayant trempés dans le complot. Qu'elle finira par pardonner d'ailleurs.

 

Mais Darnley détesté de beaucoup, finira assassiné et Marie enfin libre retombe dans ses travers, à savoir se laisser guider par son coeur.

Elle épouse très rapidement en 3ème noces Bothwell.

 

Une fois encore ce choix se révèlera désastreux pour Marie.

Les lords qui avaient approuvés ce mariage, se retournent contre eux.

Les hommes que Marie avaient punis puis pardonnés, la trahissent une fois de plus.

 

Ils enlèvent leur reine et pourchassent Bothwell.

 

Le bâtard, complotant depuis toujours avec Elisabeth d'Angleterre réussira a emprisonner sa soeur, à l'obliger à renoncer à son profit à la couronne et à le faire régent.

Marie tremble pour sa vie mais surtout pour celle de son fils.

Après toutes ces années où elle a toujours tout pardonné à son frère par amour pour lui, elle réalise qui il est vraiment et craint qu'il attente à la vie de son fils ne se contentant pas d'être régent.

 

Lorsqu'elle réussi à s'échapper c'est vers sa cousine, en Angleterre, que Marie se tournera.

Nouvelle erreur de sa part. Elle remet sa vie dans les mains d'une femme qui la déteste.

 

Pendant près de 18 ans, Elisabeth retiendra Marie captive.

18 années pendant lesquelles elle ne cessera de lui mentir et réussira finalement à faire décapiter cette cousine qu'elle jalouse tellement.

 

Marie en plus de sa beauté, de sa gentillesse et de sa naïveté aura tout ce qu'Elisabeth n'aura jamais : la légitimité par le sang pour occuper son trône, l'amour des hommes, 3 mariages, un enfant et peut prétendre à sa succession en tant que parente directe.

Sans oublier sa religion.

 

Malgré tout ce qu'elle aura souffert, malgré les calomnies répandues partout, Marie restera une reine très appréciée.

Et au final, Elisabeth n'aura rien gagné. C'est sur le tard qu'elle aura réussi à se débarrasser de sa cousine, les deux femmes seront alors vieilles.

Elisabeth qui n'aura jamais d'enfant laissera finalement à sa mort, son royaume à Jacques VI.

 

Jacques portera la triple couronne d'Angleterre, d'Ecosse et d'Irlande.

 

Ce récit autobiographique se lit très facilement.

Un récit historique non romancé n'est pas toujours facile à lire.

Isaure de Saint Pierre a su le rendre intéressant et absolument pas ennuyeux.

 

Belle réussite que de raconter tous ces complots, tous ces déchirements des lords sans perdre en cours de route son lecteur.

 

Tout y est clair sans se noyer dans les détails.

 

Les chemins croisés des différents personnages dans les différents royaumes permettent de bien situer les moments par rapport à l'histoire de la France ou de l'Angleterre.

 

Marie est une reine certes naïve mais attachante.

Comme beaucoup de personnages de cette stature, elle aura surtout eu la malchance d'être mal entourée, d'être constamment trahie.

L'Histoire et son histoire aura sans doute été très différente si elle avait su sévir et ne pas pardonner aux traites.

 

Le climat des guerres de religions est effrayant et les écossais sont prompts à la traitrise.

On s'emballe pour tout et rien.

 

J'ai vraiment apprécié cette lecture et en apprendre un peu plus sur cette reine attachante, fière et si jeune.

chateau11

Commenter cet article

agnes 05/05/2012 19:18


dis donc quand tu fais une fiche de lecture, tu ne te moques pas de tes lecteurs ;-)))  je ne suis pas fan des récits historiques mais tu en parles avec tellement de plaisir que tu me donnes
presque envie de le lire.  Si je ne me trompe pas il y a eu récemment divers films sur ce sujet, deux soeurs pour un roi, tu as vu le film ?? Il est vraiment très très bien, ça ne
t'apprendra rien de plus que le livre mais il en vaut la peine !

hydromielle 05/05/2012 21:18



Merci pour le compliment


"Deux soeurs pour un roi", c'est chronologiquement avant puisque l'une des soeurs est justement la mère décapitée de la reine Elisabeth
d'Angleterre.


J'ai vu le film que j'ai beaucoup aimé et j'ai le livre que je n'ai pas encore lu.



Archives

À propos