Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 May

Gatsby le magnifique

Publié par hydromielle

Gatsby le magnifique

"Gastby le magnifique" de Francis Scott Fitzgerald

Poche - 250 pages - 5 euros

Note : 05/10

Quatrième de couverture :

New York, années folles… Dans sa somptueuse demeure de Long Island, Jay Gatsby organise de fastueuses réceptions où les invités se pressent en foule. Mais leur hôte ne cherche à éblouir qu’une seule personne : Daisy Buchanan. Elle est élégante, riche, séduisante, mais elle est la femme d’un héritier millionnaire…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Jay Gatsby a réussi à s'élever dans les plus hautes sphères, dépensant son argent sans compter il organise dans son château des fêtes somptueuses. Proche de l'orgie, aux frontières de la débauche.

Personne n'est invité aux fêtes de Gatsby. On y vient c'est tout. Ces fêtes sont connues de tout le monde et l'on y vient de partout.

Etrangement, la seule personne à recevoir un carton d'invitation est le jeune Nick Carraway qui vit dans une petite maison bien tranquille, juste à côté.

Jeune homme de bonne famille, Nick est le cousin de Daisy et un vieil ami de Tom son époux. Héritier d'une très grosse fortune, Tom et sa femme vivent en face de chez Gatsby, sur l'autre baie.

Impressionné par son voisin, Nick ne tardera cependant pas à se joindre au style de vie des nantis du coin.

MON AVIS :

Une fois n'est pas coutume, j'ai préféré le film (version avec Leonardo DiCaprio n'ayant pas vu celle avec Robert Redford) au livre.

Le livre est écrit à la première personne et étonnamment il est raconté par Nick Carraway et non par Jay Gatsby.

Le jeune homme qui travaille à New York, s'installe dans une petite maison à quelques kilomètres de la ville et pense sans doute y couler des jours tranquilles.

Mais à peine installer le personnage va commencer par vivre un moment un peu irréel en allant déjeuner chez sa cousine Daisy. Là il y retrouvera son mari, un ancien camarade d'école et y fera la connaissance de Jordan Baker grande amie de Daisy. La façon dont il rencontre ce jour là les deux femmes semble presque magique : il fait terriblement chaud, toutes les portes fenêtres sont ouvertes et de longs rideaux blancs volent à travers la grande pièce lui donnant l'impression d'un voile posé sur toute la scène.

Si j'ai tout d'abord trouvé cette scène très belle dans ses descriptions, elle est vite devenue étrange. Les conversations partent dans tous les sens, ne veulent rien dire, les phrases commencées ne sont pas toujours terminées et il flotte un sentiment de gêne je trouve.

Au cours de la discussion il est question d'une autre personne vivant dans le coin, un certain Gatsby. Si le nom n'est que rapidement évoqué, il provoque tout de suite un trouble chez Daisy et laisse présager de quelque chose. Outre le fait que le titre du roman porte ce nom bien entendu.

La rencontre Nick/Gatsby est tout aussi étrange. Et assez longue à venir.

Si Nick est la seule personne ayant jamais reçu une invitation ce n'est pas anodin, mais il ne semble pas vraiment le remarquer. Du moins ne s'y attarde t'il pas.

Sauf que cette invitation visait à provoquer la rencontre des deux hommes. Et que cette rencontre à un but bien précis pour Gatsby : rencontrer Daisy.

C'est à partir de ce moment là que le roman devient intéressant, qu'il prend enfin de l'ampleur. Et que Gatsby devient vraiment quelqu'un.

Avant ça il n'était qu'un nom, qu'une image. Un peu comme une ombre.

Dès lors je me suis beaucoup attachée à lui.

Plus j'avançais dans le roman plus je l'aimais. En plus d'être intéressant, il est terriblement attachant. Emouvant même.

Petit à petit il se confie à Nick et l'on découvre alors une histoire d'amour.

Une très belle et tragique histoire d'amour.

L'histoire d'un petit garçon puis d'un jeune homme qui va tout faire pour s'élever et sortir de sa condition de pauvre. L'histoire d'un homme qui est tombé amoureux il y a 5 ans et qui jamais n'a oublié. L'histoire d'un homme qui va durant ces 5 années travailler dur pour être plus riche que les plus riches. L'histoire d'un homme qui n'a jamais renoncé. L'histoire d'un amour fou.

Gatsby a fait tout ça dans un seul et unique but : Daisy. Vivre enfin avec elle.

Lui offrir tout ceci et crier leur amour à la face du monde.

Et là j'ai détesté Daisy. Mais carrément dès le début en fait. Je l'ai détesté aussi fort que j'ai aimé Gatsby.

Au tout départ je l'ai trouvé godiche, vraiment idiote et terriblement fade. Faible même. Petite blonde habillée de couleur clair, elle en est presque transparente.

Et le fait d'en apprendre plus sur elle n'a rien arrangé. Non seulement elle est tout ce que je viens de dire plus haut, mais elle est terriblement égoïste en fait. On pourrait se tromper et dire qu'elle est fragile, mais non. Elle est idiote. Elle ne pense à rien d'autre qu'à elle. A ce qu'elle vit dans l'instant. Elle n'assume rien. Absolument rien.

Finalement, elle et son ordure de mari se sont bien trouvés.

Le personnage féminin qui m'a plu c'est Jordan. Elle a du peps, du répondant. Elle vit. Et ho surprise elle est aussi "belle" dans le livre qu'à l'écran.

Nick lui, je ne sais pas trop. Je le trouve un peu ennuyeux aussi. Pas très sur de lui. Mais il faut dire aussi qu'il se trouve propulser dans un tourbillon affolant, dans un style de vie qui n'est pas le sien.

C'est un peu comme si en un été il vivait 12 vies extrêmement remplies et folles.

Et si c'est le plus "ordinaire" des personnages de l'histoire, il est finalement celui qui reste. Celui qui sera là jusqu'au bout.

"Gatsby le magnifique" c'est l'histoire de Gatsby certes, mais c'est surtout l'histoire de destins croisés. De vies qui s'emmêlent et se perdent.

C'est l'aboutissement de 5 ans d'une vie pleine d'espoir. C'est une tragédie que l'on sent venir même si on ne sait pas comment elle va venir.

Il est inévitable que le roman se termine par un drame.

Les années 20 sont belles, elles sont folles, colorées et musicales. Elles sont très bien décrites par Fitzgerald on ne peut pas nier le talent de l'auteur sur ce plan.

L'atmosphère des fêtes, la tension de la vie des personnages, tout ceci est très bien décrits.

Mais je suis désolée, ça ne le fait pas.

Fitzgerald et moi ça ne prend pas. C'est le 2ème (ou 3ème je ne sais même plus) roman que je lis et je n'ai pas aimé. "Tendre est la nuit" ne m'a pas plu du tout (pas plus que la version de sa femme d'ailleurs) et celui ci est limite au dessus pour moi.

Si je l'ai préféré c'est uniquement parce que je me suis beaucoup attachée à Gatsby.

Tout le reste, toute l'écriture m'ennuie profondément. Il y a beaucoup trop de longueurs lorsque Nick se laisse aller à raconter autre chose.

Je n'aime pas sa façon de partir dans tous les sens, ses discussions qui ne veulent rien dire. Cette façon de faire parler les personnages sans forcément finir les phrases.

Je vois bien tout le talent que possède l'auteur dans les passages que j'ai adoré, mais il ne réussi pas à me "garder".

Commenter cet article

ms windows xp 02/05/2014 13:45

The Great Gatsby is probably F. Scott Fitzgerald’s greatest novel. It is a book that offers damning and insightful views of the American nouveau riche in the 1920’s. It is an American classic and wonderfully evocative work. Thanks for sharing this interesting article.

Karine:) 27/05/2013 02:47

Pour moi, ce roman a été un coup de coeur d'adolescence. Gatsby me fascinait. Et ne te fie pas au film pour Benjamin Button... c'est le même concept mais super différent.

hydromielle 23/05/2013 07:40

Ha tiens je ne savais pas que c'était lui aussi Benjamin Button. Pas lu mais beaucoup aimé le film.

Kikine 22/05/2013 23:52

De Fitzgerald , j'ai bien aimé "L'étrange histoire de Benjamin Button" mais beaucoup moins "Un diamant gros comme le Ritz"

Archives

À propos