Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
04 May

Scarpetta

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Policier-Thriller

51-i22egkGL._SL500_AA240_.jpeg

 

"Scarpetta" de Patricia Cornwell

 

Broché - 503 pages - 22,50 euros

 

Note : 06/10

 

Quatrième de couverture :

 

Blessé, terrorisé, Oscar Bane exige d'être admis dans le service psychiatrique de l'hôpital de Bellevue. Il prétend avoir échappé au meurtrier de sa petite amie, et ne se laissera examiner que par Kay Scarpetta, médecin légiste expert, l'unique personne en qui il ait confiance. A la demande du procureur, Jaimie Berger, Kay se rend à New York avec son époux, Benton, et sa nièce, Lucy. Une chose est sûre : une femme a été torturée et tuée, et d'autres morts violentes sont à craindre. Très vite, une vérité s'impose à Kay : le tueur sait précisément où se trouve sa proie, ce qu'elle fait et, pire encore, il est au courant des progrès de l'enquête. Kay Scarpetta doit affronter l'incarnation du mal...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Le Docteur Kay Scarpetta doit quitter au plus vite le Massachusetts pour se rendre à New York.

Sans perdre un instant.

 

Elle vient de recevoir un appel de Benton qui lui demande de venir, à la demande du procureur Jaime Berger, examiner un homme.

Ce dernier, Oscar Bane, est soupçonné d'avoir tué sa petite amie Terri.

 

De son plein gré, Oscar a choisi de se faire "enfermer" à l'hôpital psychiatrique de Bellevue où travaille Benton. Il a autorisé ce dernier à dresser son portrait psychologique mais refuse que qui que ce soit l'examine, mis à part le Docteur Kay Scarpatta.

 

Cette dernière accepte et se rend sur place.

 

Là, elle se trouve face à un homme de petite taille, blessé et écorché.

Commence alors l'examen de toutes ses blessures.

Oscar qui jusqu'à présent a refusé de parler à la police et même à Benton, se livre peu à peu à Kay.

 

Mais les propos qu'il tient sont non seulement insolites mais presque incohérents.

 

Est-il fou ? Paranoïaque ? A t-il tué Terri ?

Oscar soutient que non. Qu'il ne lui a pas fait de mal. Qu'elle était l'amour de sa vie. Que jamais il n'aurait levé la main sur elle.

Mais Oscar lui avoue que depuis quelques temps il est suivi. "Ils" savent tout de lui.

"Ils" connaissent les moindres de ses déplacements.

Tous les détails de sa vie.

Et que ce sont eux, qui ont tué Terri pour le faire taire. Pour lui montrer qu'"ils" étaient les plus forts.

 

De plus en plus en proie au doute, Kay se demande qui se trouve vraiment en face d'elle.

Un bon acteur ?

Un assassin ?

Ou encore un homme très perturbé ?

 

Voilà bien longtemps que je n'avais pas renoué avec Patricia Cornwell et par conséquent avec Kay Scarpetta et tout son petit monde.

 

Le dernier roman de la série que j'avais lu m'avait déçu.

 

Celui ci ?

C'est assez étrange.

J'ai bien aimé, mais en fait non.

 

Oui je sais..... pas facile.

 

L'histoire est très lente.

Ce gros livre de 500 pages ne raconte qu'une soirée, une nuit et une matinée.

Plus de la moitié du livre se passe dans la soirée.

C'est lent. Très lent.

 

Trop de détails, trop de choses qui ne servent pas ou si peu.

Un peu comme si l'auteur voulait noyer son livre d'informations pour donner une sensation d'épaisseur.

 

Le vilain méchant pas beau ? Le lecteur le voit arriver dès le début.

Certaines pistes sont données pour tenter d'égarer un peu, mais ça ne tient pas.

 

Et il y a carrément des passages qui, en plus de ne rien apporter à l'histoire, n'ont aucun sens mais surtout aucune explication.

Comme la scène où Morales et Lester se retrouvent en pleine nuit et s'échangent une enveloppe.

On ne saura jamais pourquoi ni ce que contient cette enveloppe;

 

En parallèle du meurtre que l'équipe doit résoudre, la machination montée contre Scarpetta est très bonne.

Sauf que là aussi, très peu d'explications sont données sur le "pourquoi". Elles ne tiennent presque pas la route.

En revanche, le "comment", même s'il est un peu bancale, est bien recherché et expliqué.

 

La façon dont Marino se retrouve face à Benton, Lucy mais surtout Scarpetta, après la scène horrible qui a eu lieu dans le livre précédent entre eux deux, est purement hallucinante.

Personne ne dit rien. On la joue "nous sommes des grandes personnes, des professionnels, il ne s'est rien passé".

Je ne suis pas d'accord.

A croire que Cornwell a choisi la facilité et n'a pas souhaité se perdre en explications.

Mais la chose est suffisamment grave justement pour que Marino et Scarpetta s'expliquent.

 

Le mariage entre Benton est Scarpetta est balancé d'entrée de jeu ou presque et les explications là dessus ne viennent que tardivement dans le roman.

 

D'ailleurs, je trouve leur couple de plus en plus étrange.

Si dans ce volume, Benton fait un peu plus étalage de ses sentiments que dans les précédents (et ce n'est rien de le dire puisque jusqu'à présent on ne savait pratiquement rien de lui), en revanche, je trouve Scarpetta très froide.

Déjà dans le dernier roman elle m'avait semblé lointaine.

Et j'ai l'impression que c'est de pire en pire. Elle ne se livre pas.

On ne sait rien d'elle. Ou si peu.

Le plus que l'on sait c'est sur sa façon de travailler, son grand professionnalisme.

Mais ses états d'âmes personnels sont pratiquement absents. C'est dommage.

 

Il n'est pas censé s'être passé beaucoup de temps entre ce livre et celui d'avant et pourtant, beaucoup trop de choses ont changés.

Benton et Scarpetta sont mariés. Ils viennent dans deux endroits différents.

Scarpetta va régulièrement faire une émission de télévision sur CNN.

Ils ont des problèmes de couple mais ne semblent jamais les aborder.

Lucy a soit disant beaucoup mûri et ne fonce plus bille en tête.

Marino bosse maintenant à New York.

 

Bref, je ne sais plus trop où j'en suis.

Et je me demande si Patricia Cornwell sait où elle va.

 

D'un autre côté, j'ai vraiment été contente de retrouver tout ce petit monde.

J'ai découvert cette série en 1994 et me suis attachée aux personnages.

C'est juste qu'à la longue, j'ai le sentiment que les histoires s'essoufflent et les personnages également.

 

J'ai tout de même la suite en attente.

Parce que même si je ne suis pas entièrement satisfaite, je ne suis pas non plus prête à les abandonner.

 

 

 

Commenter cet article

Stephie 06/05/2010 07:21



Je n'ai jamais lu l'auteur. Je ne commencerai donc pas par celui-ci si j'ai bien compris ;)



hydromielle 06/05/2010 08:35



Nan les premiers de la série sont vraiment très bon, ensuite ça perd un peu de son charme je trouve.



Virginie 05/05/2010 19:29



Ben en fait ça n'a rien à voir avec la série TV. Ils n'ont gardé que le nom de Temperance Brenan c'est tout. Mais il y a un sexy guy aussi, Andrew Ryan si ma mémoire est bonne, qui est de la
police canadienne.



hydromielle 06/05/2010 08:35



Ha mince, y'a pas David ? mdrrrrr



Virginie 04/05/2010 21:05



Ca fait un bail que j'en ai pas lu. Je voudrais reprendre la série au début. Et aussi celle de Temperance Brennan de Kathy Reichs que je préfère contrairement aux fans de Scarpetta. Mais j'avoue
avoir découvert le côté légiste avec Temperance Brennan d'où ma préférence;o)



hydromielle 05/05/2010 08:23



Il me semble avoir lu un bouquin de Kathy Reichs. Il faudrait que je regarde dans ma liste.


Mais comme ça remonter à loin, je ne m'en souviens pas. Si c'est moitié aussi bien que la série télé, il faut absolument que je reprenne cette série....



Archives

À propos