Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 Dec

Pauline

Publié par hydromielle  - Catégories :  #classique

Pauline

 

"Pauline" d'Alexandre Dumas

 

Poche - 241 pages - 5,95 euros

 

Note : 7,5/10

 

Quatrième de couverture :

 

« Vous vous réveillerez dans un caveau où nul n'est descendu depuis vingt ans, et dans lequel, d'ici à vingt ans peut-être, nul ne descendra encore. N'ayez donc aucun espoir de secours, car il serait inutile. Vous trouverez du poison près de cette lettre: tout ce que je puis faire pour vous est de vous offrir une mort prompte et douce au lieu d'une agonie lente et douloureuse. Dans l'un et l'autre cas, et quelque parti que vous preniez, à compter de cette heure, vous êtes morte. »

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Ce roman est à trois voix.

La première est celle d'Alexandre Dumas qui nous raconte avoir rencontré par hasard un vieil ami à lui accompagné d'une jeune fille qu'il a lui même croisé quelques fois et très rapidement.

 

Vient ensuite l'histoire racontée par Alfred de Nerval qui fait place au récit de Pauline elle-même et le roman se termine sur la conclusion d'Alfred de Nerval.

 

Le passage d'Alexandre Dumas est le plus court et nous annonce tout de suite un mystère : chaque fois qu'il croise son ami Alfred en compagnie de Pauline, celle ci semble tout faire pour l'éviter. Pourquoi cette peur, cette tristesse dans les yeux de Pauline ? Pourquoi cette pâleur ?

 

Lorsque le récit passe à Alfred de Nerval, les choses s'expliquent un peu plus.

Ce dernier nous raconte comment, un soir, il se retrouve échoué sur une île et cherche à s'abriter dans des ruines, lorsqu'au cours de la nuit, il aperçoit un homme au comportement étrange qui ferme une porte à clé, clé qu'il dissimule puis s'enfuit.

 

Au matin, Alfred retourne à terre et y apprend la mort de la seule femme qu'il ai jamais aimé, Pauline.

Souhaitant poser les yeux une dernière fois sur le visage de celle qui a aimé en secret, Alfred retourne sur l'île où il s'était échoué. Sa surprise est grande lorsqu'il se rend compte que la femme qui est morte n'est pas Pauline.

 

Une idée étrange fait alors chemin dans son esprit.

Alfred retourne dans les ruines, cherche la clé et s'enfonce dans les souterrains.

Là le choc le clou sur place !

Dans une cellule, effondrée sur une chaise se trouve Pauline.

Choqué mais retrouvant vite son sang froid, Alfred tire Pauline de sa prison et l'emporte avec lui.

 

Pauline se croyant perdu a bu le poison qui se trouvait dans sa cellule et pour la sauver, Alfred lui fait boire de l'eau de mer. Remède bien connu des marins pour faire vomir une personne.

 

Toujours amoureux de Pauline, Alfred décide de quitter Paris, de quitter la France avec Pauline et de la protéger quoi qu'il arrive.

Même si pour ça il doit se faire passer pour son frère.

 

Arrive le récit tant attendu de Pauline qui explique enfin à Alfred pourquoi et comment elle s'est retrouvée dans cette cellule misérable à boire du poison.

 

Je n'irais pas plus loin afin de garder un peu de suspens aux lecteurs.

 

Premier roman écrit par Alexandre Dumas et parut en 1838, "Pauline" est à mon sens un roman gothique. On y retrouve les thèmes principaux.

Cependant, il ne s'agit pas que de cela.

 

Si dans les romans gothiques ce sont surtout la peur, l'angoisse, la terreur et la noirceur qui règnent, ici le frisson n'est pas le sentiment principal du lecteur.

 

Du moins, pas le mien. Dumas se sert effectivement de ces cartes, mais pas uniquement.

Il y a mêlé bien d'autres choses.

Et pour moi, c'est plutôt un sentiment de tristesse et de mélancolie amoureuse que j'ai ressenti.

 

L'amour, la fatalité, voir la soumission ont la part belle dans ce roman.

 

Dès le départ, dans son récit, Dumas nous dit ce qui arrive à Pauline.

Il n'y a donc aucune surprise à ce sujet.

Et pourtant c'est avec fascination que j'ai lu cette histoire.

 

Je n'ai pas encore lu beaucoup de roman d'Alexandre Dumas mais tous jusqu'à présent m'ont beaucoup plu.

Et je dois bien avouer que pour un tout premier récit, Dumas s'est très bien débrouillé.

Son écriture était déjà très forte et son histoire très prenante.

challenge nécro

Commenter cet article

Emeraude 26/12/2011 09:29


je n'avais jamais été spécialement attirée par ce titre, maintenant oui !

hydromielle 27/12/2011 10:26



Il est vraiment sympa.


Et puis je me suis lancée une mission : lire tous les Dumas 



Archives

À propos