Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 Sep

Les fous de Bassan

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Lectures francophones

Les fous de bassan

 

"Les fous de Bassan" de Anne Hébert

 

Poche - 249 pages - 6,50 euros

 

Note : 03/10

 

Quatrième de couverture :

 

Griffin Creek, un village du Québec, situé là où le fleuve devient immense comme la mer.

C'est un lieu étrange et presque hors du monde.

Un soir de l'été 1936, Olivia et Nora, deux adolescentes enviées ou désirées pour leur beauté, disparaissent près du rivage.

A travers la voix et les lettres de différents personnages, c'est une tragédie qui se joue, bouleversant ce village figé dans la tradition et le respect des Commandements.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Le retour de Stevens Brown dans le petit village de Griffin Creek ne se fait pas sans heurts.

Le village est pour la moitié composé de sa famille et pour l'autre moitié de gens qu'il a connu toute sa vie.

 

Un par un, Stevens va reprendre contacte avec les membres de sa famille, à commencer par une cousine et c'est avec ses parents qu'il terminera les retrouvailles.

Retrouvailles parfois houleuses d'ailleurs.

Parti à 15 ans pour l'Amérique, c'est un jeune homme de 20 ans qui a beaucoup changé qui revient.

 

Mais les autres également ont bien changés.

Et Stevens peine à trouver sa place.

 

Et comme si les choses n'étaient pas assez difficiles, la soirée du 31 août 1936 va tourner au cauchemar.

Deux de ses cousines, Olivia et Nora disparaîtront.

Quelques jours après, le corps de Nora est partiellement retrouvé sur la plage.

 

 

MON AVIS :

 

Cette lecture m'a été particulièrement pénible.

Non seulement pour l'histoire mais également pour le style.

 

L'histoire peut paraître d'un abord assez simple : deux jeunes filles disparaissent un soir d'été.

Je m'attendais à du mystère, à un roman policier.

Et je n'ai rien vu/lu de tout ça.

 

Pratiquement dès le début du roman le lecteur devine qui est le coupable. Il n'y a aucune surprise.

Le mobile ne l'est pas plus d'ailleurs. Il est pratiquement écrit en toutes lettres bien avant le drame.

 

Les personnages ne sont pas du tout attachant. Aucun d'eux ne m'a "parlé".

Sauf peut être Perceval. Et encore. Je me demande ce que l'auteur à cherché à faire avec lui.

 

En fait, je me pose carrément la question de savoir ce que l'auteur à chercher à faire tout court.

 

A quoi sert le récit du premier personnage, le révérend Nicolas Jones ?

 

Le récit de Perceval est tortueux, mais là au moins, la caractéristique du personnage explique cela.

L'explique mais ne le justifie pas.

Attention, je ne suis pas en train de dire qu'un auteur doit se justifier. Je dis seulement que je n'en vois pas l'intérêt.

 

Les lettres de Stevens racontent quant à elles une histoire malsaine.

Les relations des membres de cette famille sont vraiment écoeurantes.

Elles ne pardonnent pas le drame, mais elles n'en font pas une surprise.

 

Ce livre est tordu. Les gens sont tordus, l'histoire est tordue.

 

Avec un luxe de détails qui ne sert à rien, Anne Hébert fait parler une dernière fois Stevens mais semble s'embrouiller.

 

En fait tout part dans tous les sens et donne un sentiment de fouillis incroyable qui m'a très vite lassé.

 

L'écriture est si lourde que je n'avais qu'une hâte : terminer.

Pourtant en utilisant la voix de plusieurs personnages, j'esperais que l'auteur m'en donne au moins un auquel m'accrocher mais non. Quelque soit sa façon de faire parler les gens, elle m'assomme. Elle m'ennuie terriblement.

 

C'est long, trop long. Bien qu'ayant deviné qui était l'assassin, c'est tellement long que je voyais la fin du livre approcher sans que l'auteur nous dise ce qu'il s'était passé.

 

La réponse, Anne Hébert fini par nous la donner, mais que de peine pour y arriver.

 

Mon-Quebec-en-septembre

Commenter cet article

yueyin 13/09/2012 13:14


Je n'en gardais pas un si mauvais souvenir en fait :-))) après c'est clair que ce n'est pas un polar... ;-)


 

hydromielle 14/09/2012 10:31



Ha non c'est certain que ce n'est pas un polar



kali 11/09/2012 20:31


J'avais un peu plus aimé que toi du fait de l'écriture, j'ai aimé le style de l'auteur. Mais pour le reste, on est d'accord, j'ai trouvé l'histoire très malsaine, ne me suis pas attachée et n'ai
pas trop compris non plus où l'auteur voulait en venir (un peu un effet "tout ça pour ça?").

hydromielle 12/09/2012 10:42



Des romans où l'histoire est malsaine j'en ai déjà lu, honnêtement ce n'est pas ce qui m'a dérangé le plus dans Les fous de Bassan.


Ecrit d'une manière différente j'aurais peut être mieux apprécié.



Archives

À propos