Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 Aug

Le secret de Judith

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Lectures étrangères

harlequinades1.jpg

 

 

519Nf6QcmIL. SL500 AA300

 

"Le secret de Judith" de Julie Garwood

 

Poche - 382 pages - 6,90 euros

 

Quatrième de couverture :

 

XIIIe siècle : la guerre fait rage entre l'Angleterre et l'Ecosse. Mais il en faut bien plus pour dissuader l'intrépide Judith de tenir sa promesse. Elle a juré à France Catherine, son amie d'enfance, de l'assister lors de son accouchement... Or, le moment est venu. Judith doit partir dans les Highlands, " escortée " par des soldats écossais qui la considèrent comme une ennemie. Ian, leur chef, admire le courage de la jeune fille et se laisse séduire par le charme dévastateur de sa sensualité innocente. C'est décidé, il gardera Judith, qu'elle le veuille ou non ! Enivrée par les caresses brûlantes de ce guerrier farouche, Judith ne va-t-elle pas s'abandonner corps et âme ? Mais elle est dépositaire d'un secret capable de bouleverser leur sort. Un secret qui peut séparer ou réunir à jamais les deux amants...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Lors d'un festival d'été à la frontière entre l'Angleterre et l'Ecosse, deux petites filles, font connaissance.

 

Judith l'anglaise, qui vit avec son oncle et sa tante et France Catherine l'écossaise qui vit avec son père (la pauvre gamine porte un double prénom ce qui n'est déjà pas forcément facile, mais en plus il s'agit des prénoms de sa grand mère et de sa mère, toutes les deux mortes en donnant naissance à leur fille, bonjour l'angoisse !!).

 

Tout de suite, avant même de savoir qu'elles sont supposées se détester du fait de leur nationalité, les deux petites filles deviennent amies.

 

Tous les ans elles se retrouvent au festival d'été et leur amitié ne cesse de se renforcer (ce qui est plutôt pas mal vu que le reste de l'année elles ne se voient pas.... pas de textos ni de facebook pour rester en contact).

 

Un jour, France Catherine fait jurer une chose importante à Judith : lorsque plus tard, elle sera mariée et enceinte, elle veut que Judith vienne auprès d'elle. France Catherine est persuadée que comme sa mère et sa grand mère elle mourra en donnant la vie et elle souhaite donc la présence de son amie auprès d'elle lorsque ce sera le cas (morbide mais bon).

 

Devenues toutes les deux des jeunes filles, elles savent maintenant pourquoi elles ne devraient pas être amies. La haine est grande entre l'Angleterre et l'Ecosse. Mais elles refusent d'en tenir compte (trop rebelles les meufs !).

 

La vie de France Catherine est plutôt paisible et heureuse.

Elle a épousé un highlander, Patrik et vit sur les terres du clan des Maitland.

 

En revanche, pour Judith, les choses ne sont pas faciles.

Elle vit 6 mois de l'année avec un oncle et une tante qui l'aime comme leur fille.

Et les 6 autres mois avec sa mère et le frère acloolique de cette dernière (hé oui la garde partagée existait déjà).

Judith a très longtemps vécu dans la haine et le mensonge.

Sa mère la déteste et son oncle lui disait entre 2 bouteilles que c'était parce qu'elle lui rappelait trop douloureusement son époux écossais (oui maman avait couché avec l'ennemi visiblement) qu'elle aimait à la folie et qui est mort au combat.

Mais Judith fini par apprendre la vérité !

En fait son père a banni sa mère et sa fille de son clan. Et depuis, sa mère la déteste (pas bien logique mais bon... mettons).

 

Arrive ce qui devait arriver........... France Catherine tombe enceinte.

Et elle réussir à obtenir de son époux une promesse : faire venir Judith au village.

 

Pour ça, il lui fait obtenir l'accord du Laird et du Conseil des Anciens (ben oui, rappelons que Judith est anglaise et eux écossais).

Mais Patrik a un allié de poids.

Le Laird est son frère, Ian.

Et ce dernier, même s'il n'est pas d'accord, soutien son frère et n'a pas peur de dire aux anciens que son frère à donner sa parole ! Et que seuls ces chiens d'anglais reviennent sur leur parole (trop pas peur le Laird).

D'ailleurs, il est lui même persuadé que Judith refusera de les suivre.

 

Ian part donc la chercher avec quelques uns de ses meilleurs guerriers (testostérone en vue).

Les féroces highlanders avaient tout prévu.

Sauf Judith elle même.

 

Non seulement cette anglaise est déjà prête à les suivre, mais elle n'a pas peur d'eux.

Pire même : elle ose ne pas être toujours d'accord avec eux, donner son avis, avoir un avis.

Et être belle à mourir (ben oui forcément, pffffffffffffff).

 

Dès qu'elle pose les yeux sur Ian elle sent comme une décharge (retire les doigts de la prise chérie).

Et dès qu'il la voit Ian se sent troublé (han lalalaaaaaaaaa).

 

Le voyage durera 6 jours. Six jours durant lesquels tous les guerriers vont plus ou moins tomber amoureux de Judith (pffffff m'en fou d'abord, moi aussi si je veux hein !).

Mais c'est vers Ian que le coeur de Judith balance (oui logique, elle choisi le plus beau elle est pas conne non plus).

Son côté sec, froid, dangereux mais aussi tendre et doux, son sourire ravageur et ses yeux la font trembler de désir (petite coquine va)

 

Durant le voyage une étrange complicité va se nouer entre Judith et Ian.

S'embrassant, se repoussant, découvrant des sensations et des sentiments inconnus jusque là (c'est l'air de la lande je pense).

Mais une fois au village, Ian lui dit que tout ceci est fini, rien n'est possible entre eux.

D'une part parce qu'il est le Laird et qu'elle est anglaise. Et puis de toute façon, elle n'est là que pour quelques temps. Elle repartira.

Ils ne se verront plus (damned)

 

Judith n'y comprend plus rien. Pourquoi alors ces baisers ? Cette tendresse ? (et après on dit que ce sont les femmes qui sont compliquées ?).

 

Et bien que tout le village la regarde de travers du fait de sa nationalité, elle est tout à la joie de ses retrouvailles avec sa meilleur amie.

 

Rapidement, Judith fait la connaissance d'Isabelle, elle aussi enceinte. Une voisine de France Catherine.

Et la nuit même, Judith est demandée chez Isabelle car celle ci a ses premières contractions et elle veut que ce soit Judith qui l'aide à accoucher (2 secondes......... elle la connait depuis quelques heures et elle n'est pas sage femme .... et en plus elle est anglaise...... c'est moi ou bien j'ai raté un truc là ?).

 

Les jours passent et malgré ce qu'il avait dit, Ian ne peut rester éloigner de Judith (en fait il est là TOUT LE TEMPS).

Judith est troublée.

Ian est troublé.

Ian est terriblement jaloux dès qu'un homme lui parle.

Ian l'embrasse mais s'enfuit ensuite (une vraie gonzesse en fait)

 

Tout le monde a compris ce qu'il se passe sauf eux deux (en même temps, faut vraiment être débile pour pas piger).

 

Ian est grandement perturbé.

Il a toujours critiqué les hommes amoureux.

Pour lui toutes les femmes se valent (hé hoooooo !)

Aucune ne vaut la peine de faire des efforts (et mon pied au cul tu le veux ?)

Jamais il ne tombera amoureux (cause toujours)

Seul les faibles ont des sentiments (l'homme des cavernes le retour)

 

Mais alors quel est ce sentiment qu'il ressent ?

D'où vient-il ?

Ho mon Dieu ..... serait-il amoureux ?

 

Bon je critique, je critique, mais en vérité, j'ai passé une bonne partie de ma lecture à couiner...

Oui j'avoue, j'ai couiné.

 

Certaines choses m'ont mises hors de moi, du style, la femme a à peine le droit de parler.

Elle doit d'abord demander l'autorisation !!!

Le fait que Judith arrive comme un cheveu sur la soupe et se fasse immédiatement des amis (es) partout tellement elle est belle et douce et intelligente. Elle n'a pas la langue dans sa poche, mais grâce à son sourire, elle arrive à ses fins.

Et à elle toute seule elle révolutionne toute une société.....

 

Mais ces highlanders bon sang de bon sang ..........................

Qui n'aurait pas envie .........

Ils sont tellement virils.

Et tellement doux en fait sous leur dehors de sauvages.

 

Qui n'aurait pas envie qu'un homme l'attrape par la taille, la pose devant lui sur son cheval et lui avoue être capable de traverser les feux de l'enfer pour elle ?

 

Oui c'est débile et alors ?

M'en fiche.

 

Pour une fois j'ai lu un Harlequin et j'ai aimé ça !

Comme quoi tout arrive.

 

 

Harlequinade 2010

Commenter cet article
M
<br /> <br /> j'adore ton billet!! je me suis tellement marrée en le lisant!! et je crois que même si les harlequins c'est pas<br /> franchement ma tasse de té je vais quand même le lire!!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
H
<br /> <br /> Bon courage alors  Et reviens me dire ce que tu en as pensé<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> <br /> Tes billets ne sont jamais plus savoureux que quand tu parles d'un harlequin ! j'adore... j'ai trop rigolé !!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
H
<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> <br /> Moi les harlequins rien qu'en lisant la 4e ça me saoule !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
H
<br /> <br /> Ce n'est pas ma tasse de thé non plus. Pourtant j'ai des tas et des tas de Danielle Steel à la maison <br /> <br /> <br /> <br />
I
<br /> <br /> Malgré ton enthousiasme, je vais continuer à m'abstenir ;-) Mais j'aime toujours autant lire vos avis. J'ai bien ri en lisant ton billet.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
H
<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> <br /> Ben tu vois!!!!! Fallait juste trouver le bon! J'en ai un autre de Garwood à la maison, je te le prête si tu veux, il est troooooop bon! :-)<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
H
<br /> <br /> Tu veux que je meurs c'est ça ? Pourquoi tu veux me faire du mal ? Hein ? mdrrrrrrrrrrrrrrrrr <br /> <br /> <br /> <br />

Archives

À propos