Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 Jul

Le Montespan

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Historique

Le Montespan

 

 

"Le Montespan" de Jean Teulé

 

Poche - 309 pages - 6,50 euros

 

Note : 06/10

 

Quatrième de couverture :

 

Au temps du Roi-Soleil, avoir sa femme dans le lit du monarque était pour les nobles une source de privilèges inépuisable. Le jour où Louis XIV jeta son dévolu sur Mme de Montespan, chacun, à Versailles, félicita le mari de sa bonne fortune. C'était mal connaître Louis-Henri de Pardaillan, marquis de Montespan... Gascon fiévreux et passionnément amoureux de son épouse, Louis-Henri prit très mal la chose. Dès qu'il eut connaissance de son infortune, il orna son carrosse de cornes gigantesques et entreprit de mener une guerre impitoyable contre l'homme qui profanait une union si parfaite. Refusant les honneurs et les prébendes, indifférent aux menaces répétées, aux procès en tous genres, emprisonnements, ruine ou tentatives d'assassinat, il poursuivit de sa haine l'homme le plus puissant de la planète pour tenter de récupérer sa femme...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

C'est aux détours d'un jugement ne les concernant pas directement que Louis-Henri croise la très belle Françoise.

Et dans des conditions que certain qualifierais de tristes.

 

Mais à peine les yeux se sont-ils trouvés.

A peine quelques paroles échangées.

Et les voilà amoureux.

Amoureux fous.

 

Huit jours à peine s'écoulent entre la rencontre et le mariage.

 

Durant une longue, très longue période ce mariage sera un mariage heureux.

Et si ce n'était les problèmes d'argent, leur vie serait idéale.

 

Mais l'argent manque. Les dettes s'accumulent.

Louis-Henri souhaite se démarquer, par un fait d'arme tant qu'à faire, afin que le roi le remarque et que sa fortune soit faite.

 

Françoise, qui depuis quelques temps préfère se faire appeler Athénaïs, fréquente les salons et la bonne société pendant les absences de son mari.

 

C'est là bas qu'elle se fera remarquer par une certaine dame de la haute et que celle ci la présentera au roi.

Rapidement, Athénaïs devient demoiselle d'honneur de la reine.

Rapidement son mariage se détériore.

Rapidement elle devient la maîtresse du roi.

 

Alors qu'il refuse tout d'abord d'ouvrir les yeux sur les agissements de sa femme, Louis-Henri fini par apprendre la vérité et souhaite que sa femme se retire de Versailles.

 

Mais Athénaïs refuse.

Elle a, à Versailles, tout ce qu'elle a toujours souhaité.

 

Dès lors s'engage un bras de fer entre l'homme le plus puissant de France et le Marquis cocu.

 

 

 

MON AVIS :

 

Cette période de l'Histoire de France m'a toujours fascinée.

Et j'avais envie depuis longtemps de lire ce livre.

 

Au final, ce n'est pas vraiment ce à quoi je m'attendais, mais je n'ai pas été déçue.

 

A vrai dire, j'attendais un roman beaucoup plus historique.

Plus sérieux.

 

Or l'écriture de Jean Teulé est tout sauf sérieuse.

Les tournures de phrases, les bons mots, l'humour sont omniprésents dans son livre.

 

Ironique est attendrissante l'histoire racontée l'est sur un ton léger.

Des mots d'aujourd'hui, des expressions d'hier, le tout pour nous raconter la vie de ce pauvre mari cocu dont la femme couche avec le roi.

 

Pour une fois ce n'est pas de la très célèbre Athénaïs Montespan dont il est question mais de son époux.

 

Une approche originale.

Car s'il est vrai que les maîtresses du roi étaient célèbres, des époux il ne reste rien.

J'avoue que je n'avais jamais pensé que La Montespan puisse être mariée.

 

Je regrette seulement de ne pas savoir quelle est la part d'invention et la part de vérité dans ce livre.

 

Les descriptions des moeurs de l'époque sont parfois bien écoeurantes. Je savais déjà que ces gens là ne brillaient pas (c'est le cas de le dire) par leur propreté mais raconté par Jean Teulé, c'est carrément écoeurant, mais aussi hilarant.

 

La visite du Marquis de Montespan à la cour du roi d'Espagne, lorsqu'il se trouve face à face avec le Dauphin est un passage franchement drôle.

Ainsi que les nouvelles habitudes de mode que lançait, bien malgré elle La Montespan, je pense notamment à la marque des mains sur son visage.

 

Comment savoir si tout ceci relève de la fiction ou non ?

Après tout je m'en fiche.

Avec ce livre j'ai passé un très bon moment de lecture.

 

Commenter cet article

Agnes 19/07/2010 13:42



Coucou miss,


Je suis venue à ta rencontre jusqu'ici puisque tu ne parles plus jamais de tes lectures ailleurs


Je te conseille : Je, François Villon du même Teullé, j'ai adoré, c'est tout comme Le Montespan, une fiction mais terriblement bien documentée donc il y a une énorme part de vérité et de
connaissance de l'époque.  Un collègue avec lequel je discutais de mes lectures m'a également parlé du titre : mangez moi en me disant qu'il ne me le recommandait pas, que c'était vraiment
trop "gore" mais puisque toi tu aimes ça, peut être aimeras tu celui là également
En tout cas, moi je suis fan de Teullé, il me fait rire là où le texte devrait être tellement sérieux



hydromielle 19/07/2010 15:53



Merci d'être passée Agnès  Et je note tes conseils.



Jean-Michel Payet 14/07/2010 11:10



Si vous aimez cette période de l'histoire, aimerez-vous "Mademoiselle Scaramouche" à paraitre le 29 aout prochain aux toutes nouvelles éditions des Grandes Personnes  ?


Des infos là : http://jean-michelpayet.hautetfort.com/index-1.html


 


à suivre...



hydromielle 14/07/2010 11:54



Pourquoi pas en effet



Lily Rature 11/07/2010 22:30



PS : je recommande aussi le Magasin des suicides qui est encore totalement différent, aussi bien écrit mais plus déjanté, plus dans l'humour noir... Il y a presque un coté Burtonien dans ce livre
!



hydromielle 12/07/2010 13:02



Oui je l'ai bien aimé celui ci aussi



Lily Rature 11/07/2010 12:05



Le moins que l'on puisse dire c'est que Jean Teulé est un auteur surprenant ! C'est un récit historique comme on aimerait en lire plus souvent, qui nous montre le quotidien dans toute sa
trivialité ! J'ignore dans quelle mesure les faits sont véridiques mais au final on passe un excellent moment, entre rire et compassion pour ce pauvre cocu si amoureux de sa femme ! Et quelle
plume...



hydromielle 11/07/2010 21:11



Entièrement d'accord



Ankya 09/07/2010 22:13



Eh non je ne connais que ces deux-là.



hydromielle 10/07/2010 10:54



Je vais aller chercher des infos ailleurs alors



Archives

À propos