Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 Oct

Le moine

Publié par hydromielle  - Catégories :  #classique

Le moine

 

"Le moine" de Matthew G. Lewis

 

Poche - 512 pages - 10,50 euros

 

Note : 07/10

 

Quatrième de couverture :

 

"De moment en moment, la passoin du moine devenait plus ardente, et la terreur d'Antonia plus intense. Elle lutta pour se dégager ; ses efforts furent sans succès et, voyant Ambrosio s'enhardir de plus en plus, elle appela au secours à grands cris. L'aspect du caveau, la pâle lueur de la lampe, et les objets funèbres que ses yeux rencontraient de tuote part, étaient peu faits pour lui inspirer les sentiments qui agitaient le prieur ; ses caresses même l'éprouvaient par leur fureur : cet effroi, au contraire, cette répugnance manifeste, cette résistance incessante, ne faisaient qu'enflammer les désirs du moine, et prêter de nouvelles forces à sa brutalité."

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 

En Espagne, plus exactement à Madrid, sous la Sainte Inquisition, se trouve un moine, Ambrosio, paré de toutes les vertus.

 

Afin d'écouter ce moine prêcher lors des messes, les espagnols viennent en masse et parfois de très loin.

Les vertus, les bontés, la perfection d'Ambrosio sont reconnues de tous et sa parole est d'or.

Le simple fait de le voir soulage les coeurs lourds.

 

De sa vie on ne sait que peu de choses.

Il aurait été abandonné enfant aux bons soins d'une église.

Il n'en faut pas plus pour y voir là un geste divin.

Cet enfant ne serait-il pas tombé du ciel justement dans la maison de Dieu ?

 

Ambrosio lui même, se flatte de sa "perfection", de son abandon à Dieu.

Il va jusqu'à refuser de sortir des murs de l'abbaye. Ne voulant pas être soumis à la moindre tentation.

Non pas qu'il puisse l'être.

Ambrosio est parfaitement certain d'être bien au dessus des faiblesses des humbles mortels.

 

 

MON AVIS :

 

Ce livre n'est pas ce à quoi je m'attendais.

Mais néanmoins un très bon livre.

 

Lisant ici est là qu'il s'agissait d'un roman gothique, très noir et très sombre, parlant de choses très mystérieuses, je m'attendais à tout autre chose.

 

Je pense que je n'ai pas la même définition du mot gothique en fait.

 

Ce roman est très long à mettre en place.

Et les choses mystérieuses encore plus longues à venir.

Rien avant 300 pages.

 

Mais l'histoire est tout de même prenante dès le départ.

 

C'est tout d'abord un rapide passage sur le moine Ambrosio.

Puis l'histoire s'attarde sur d'autres personnages, tels Agnès, Lorenzo, Antonia....

 

Leurs histoires sont racontées avec beaucoup de détails et toutes plus prenantes les unes que les autres.

Avec plusieurs points communs : l'amour, des circonstances fâcheuses, de la jalousie, de l'envie...

 

Mais ce ne sont point de banales histoires d'amour.

Toutes sont intéressantes.

Que ce soit l'histoire elle-même ou bien les protagonistes.

 

Il semble qu'un vent de malchance et de malédiction souffle sur les personnages du roman.

Toutes les aventures, tous les espoirs se voient contrariés.

 

Chaque passage peu sembler long, mais ce n'est qu'une impression vite effacée tant le texte est riche de détails et d'accroches.

 

Petit à petit le livre se couvre d'un voile de noirceur.

Qui s'opacifie à mesure que les pages se tournent.

La malice, la tromperie, la tentation, la sorcellerie sont bien là.

Le tout n'a fait que monter en force.

Et lorsque le mal, pur et dur explose, personne n'est épargné.

Ni les personnes, ni le lecteur.

 

Impossible dès lors de ne pas finir le livre. De ne pas vouloir aller encore plus vite pour savoir ce qu'il va se passer.

 

La plongée d'Ambrosio dans le mal, dans la folie est irréversible.

Elle se sent.

Ce moine qui se veut vertueux va devenir un monstre.

 

Lewis décrit tellement bien sa progression qu'elle en est effrayante.

Vraiment.

Je me suis demandée jusqu'où il irait.

Jusqu'où il oserait plonger dans le mal.

 

On souhaiterait presque ne pas connaître la réponse tant elle est horrible.

 

 

englishclassicsmaxicopie1.jpeg

Commenter cet article

Cuné 02/11/2010 06:37



Comme le dit Karine, 300 pages pour se mettre en place, c'est quand même un peu-légèrement rédhibitoire, en ce qui me concerne :)



hydromielle 02/11/2010 22:19



Non non Cuné, il est très bien ce livre



Ankya 01/11/2010 11:56



Ca fait bizarre de lire "Le moine" et de voir la couverture (qui est assez jolie d'ailleurs)



hydromielle 02/11/2010 22:19



Oui c'est vrai que la couverture ne va pas vraiment avec le titre



Karine:) 31/10/2010 14:04



Dis donc, 300 pages sur 512, c'est quand même beaucoup.  Mais bon, je suis hyper intriguée, maintenant!



hydromielle 02/11/2010 22:18



Oui mais les 300 premiers pages ne sont pas mal non plus.



kalistina 31/10/2010 13:26



Bouh, ça a l'air glaçant, ce n'est pas pour moi!!



hydromielle 02/11/2010 22:17



C'est pourtant pas mal du tout



Cryssilda 31/10/2010 10:47



Je l'ai lu il y a longtemps, et je ne me souviens pas des détails, mais j'avais trouvé que c'était une histoire très forte et bien écrite.



hydromielle 02/11/2010 22:17



Tout à fait



Archives

À propos