Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
06 Nov

Le loup blanc

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Fantastique

Le loup blanc

 

"Le loup blanc" de Sherrilyn Kenyon

 

Dark Hunters - Tome 4

 

Poche - 312 pages - 6,90 euros

 

Note : 8,5/10

 

Quatrième de couverture :

 

Condamné à la peine capitale par la déesse Artémis, Zarek, le Chasseur de la Nuit, échappe temporairement à cette sentence. Banni aux confins de l'Alaska, il doit être jugé par Astrid. fille de la Justice. La belle aveugle a deux semaines pour statuer sur le sort de celui qu'elle ne peut voir qu'à travers le regard de son loup blanc. Mais rendre un verdict n'est pas évident. Zarek est-il ce monstre sanguinaire dépeint par ses ennemis ou un être meurtri en quête de rédemption ? Quoi qu'il en soit, sa beauté l'émeut, même si elle sait qu'elle devra peut-être, en son âme et conscience, l'envoyer à une mort horrible.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Lorsqu'il y a eu besoin d'aide à la Nouvelle Orléans, Acheron a fait appel à quelques chasseurs et notamment à Zarek.

 

Si les choses ont plutôt bien finies pour Talon et Sunshine, le passage de Zarek a laissé des traces.

Il y a eu des blessés mais aussi des morts parmi les forces de police.

 

Or un chasseur de la nuit se doit de protéger les humains et de rester discret. Jamais personne ne doit connaitre son secret.

 

Même si Zarek n'a fait que se défendre et protéger Sunshine, Artémis qui le déteste profite de l'occasion pour le faire tuer. Elle a déclaré sa mise à mort et a engagé une véritable machine à tuer pour le faire.

 

Acheron refuse cependant de la laisser tuer un de ces chasseurs et propose que Zarek soit juger.

Artémis peste et râle, mais n'a pas le choix. D'ailleurs elle s'en moque. Au final cette parodie de justice ne fait que repousser l'inévitable : Zarek est coupable et ce monstre sera exécuté.

 

C'est donc Astrid qui sera envoyée en Alaska pour décider ou non de la culpabilité du chasseur.

Afin de juger en toute équité, lorsqu'elle revient sur Terre, Astrid est aveugle. Ainsi elle voit avec le coeur et juge les personnes pour ce qu'elles sont vraiment.

 

Elle va devoir trouver un stratagème pour se retrouver isolée avec Zarek et pouvoir décider si oui ou non le chasseur doit vivre sans que celui ci ne se doute un seul instant de ce qui est en train de se passer.

 

 

MON AVIS :

 

Mamamiaaaaaaaaaaa

 

Si j'ai plutôt bien aimé les 3 volumes autres que dire de celui ci ?

Top moumoutte !!

 

Déjà dans le tome précédent Zarek me plaisait bien. Son rôle de gros dur, fou furieux limite spychopathe me plaisait.

Eh oui que voulez vous, j'aime les hommes torturés.

Ceux qui sont borderline mais qui on, si on regarde bien et au bon moment, une petite fissure par laquelle on devine tout autre chose.

Zarek est de ceux là.

 

Le livre s'ouvre directement sur le précédent, Zarek est dans l'hélico pour retourner chez lui, là où Artémis l'a exilé : en Alaska.

Il sait que la déesse veut sa mort et ça ne le dérange pas. Il n'a pas peur de mourir. Il serait même plutôt soulagé.

Mais il refuse de partir seul. Mourir d'accord, mais il emportera avec lui ceux qui tenteront de le tuer.

 

On se doute bien, puisque le livre tourner autour de lui, qu'il ne va pas mourir.

Par contre, c'est tout ce qui est autour dont on ne se doute pas.

 

L'Alaska c'est pas Miami Beach, c'est clair. Même mauvaise en géo, je l'aurais deviné.

Mais ça !!

Rien que pour ses conditions de vie il mérite un gros câlin le Zarek.

Gros dur ? Oui mais quand on ne le regarde pas, il sauve une petite famille de marte (je sais moi non plus je ne connaissais pas et suis allée voir ce que c'était) et les mets dans une couverture. C'est mimi ça non ?

 

Et puis juste après on apprend comment il a sauvé la petite fille d'une femme qui vivait seule et n'avait pas d'argent pour la faire soigner.

Il paye leur maison, leurs courses..... le tout en échange d'un repas chaud et d'une discussion lorsqu'il vient "en ville".

Un vrai méchant ne ferait pas ça. Zarek n'est pas un vrai méchant.

 

Ce n'est pas non plus le mec que l'on invite à une soirée pour se pochtronner, ni celui  qui raconte des blagues et mets l'ambiance, c'est clair.

C'est plutôt le genre à te débiter un tronc d'arbre avec le petit doigt et à te faire passer par la fenêtre si tu le frôles.

 

Mais bon, parfois il faut se donner la peine de vraiment connaître les gens.

 

Et c'est ce que va faire Astrid.

 

Aveugle et juste protégée par un loup (on a les animaux de compagnie que l'on veut d'abord !), elle va se retrouver enfermée avec ce prétendu tueur psychopathe.

 

Et le huis clos qui va se dérouler est un pur délice.

Mais c'est dur. Très dur.

 

Pour commencer, Astrid va avoir peur pour sa vie. Le comportement de Zarek n'aide pas à se sentir en confiance.

Lui même ne semble d'ailleurs pas très sur de lui en fait.

Le grand méchant se sent rapidement déstabilisé face à cette beauté aveugle.

 

Ce n'est pas non plus un grand causeur le Zarek. Alors pour en apprendre un peu plus sur lui et le comprendre, Astrid va faire appel à un de ses cousins et à des potions.

 

En rêve elle va se glisser dans le passer de l'ancien esclave Grec.

 

Et là c'est juste horrible !!!

Oui je sais que c'est un livre. Que c'est pas vrai, tout ça, tout ça....

Mais quand même.

La magie des mots et de l'auteur ont fait leur effet : j'avais les boules.

Mais les vraies boules quoi.

Celles qui te coincent la gorge et te collent les larmes aux yeux.

Celles qui te donnent envie de taper sur les responsables.

Celles qui te donnent envie de prendre le grand méchant Zarek dans tes bras et te donnent envie de le bercer.

 

Sherrilyn Kenyon a parfaitement bien réussi son personnage.

Elle est allée très loin dans sa psychologie. Au final les traits ne sont pas forcés, ils correspondent parfaitement à ce qu'ils sont censés être.

 

Avant j'aimais bien Zarek.

Mais ça c'était avant.

 

Maintenant je l'aime. Tout simplement.

 

Astrid est également un personnage très intéressant. Sa propre vie et son passé son important pour l'histoire.

Et ce n'est pas une dinde écervelée ni une Lara Croft en jupon.

C'est une fille qui sait avoir certains pouvoir mais qui a tout de même conscience des risques et sait qu'elle n'est pas en parfaite sécurité.

Elle sait quand elle va trop loin et sait s'arrêter.

 

J'ai  beaucoup aimé aussi le loup. Les dialogues entre lui et Astrid sont très drôles.

 

Et puis il y a Ach **soupiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiirs**

"Le loup blanc" est consacré à Zarek, mais Ach **soupiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiirs** est très présent.

 

J'ai dévoré toutes les pages de ce livre, mais celles où il est présent je les ai dégusté.

 

Je ne sais pas trop comment se débrouille Kenyon sur  ce coup là, mais elle réussie divinement à me rendre folle !!!

Vas y que je te donne de l'info et que j'arrête juste quand il faut. Pour bien t'énerver.

Et puis si tu réfléchies bien, les infos elle en donne mais pas tant que ça. C'est plutôt qu'elle sait les balancer juste quand il faut.

 

Je ne veux pas trop parler de lui parce que je n'en suis qu'au tome 4, que celui qui lui est consacré est le tome 12 et que je devrais le recevoir la semaine prochaine.

Sauf qu'entre temps je n'ai que le 5 chez moi.

Et honnêtement, je ne vais pas attendre. Je vais sauter directement sur Ach **soupiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiirs** du 5 au 12 et achèterais les autres ensuite.

 

Revenons à nos moutons.

A notre chasseur plutôt.

 

Oui Zarek est un homme sombre, brutal. C'est un tueur. Il ne sait faire que ça et le fait très bien.

Mais Kenyon a su faire de son personnage quelqu'un de vraiment très complexe, que l'on a envie de découvrir.

 

Dans les précédents tomes, les parties de fesses étaient légions (pas que je m'en plaigne hein), mais pas dans celui ci. Je mentirais si je disais qu'il ne se passe rien, mais franchement, ce n'est pas "grand chose", dans le sens où il n'y en a que 2 et que l'histoire raconte vraiment quelque chose. Ce n'est pas QUE du sexe.

C'est vraiment la rencontre de deux personnages atypiques.

 

Zarek est un héro vraiment très attachant, la lecture de ce tome était un vrai bonheur.

 

Je ne saurais assez remercier mes copines Tam-Tam et Chi-Chi pour m'avoir faire découvrir cette série.

 

Je pourrais encore écrire des lignes et des lignes sur ce livre, mais le mieux, c'est que vous le lisiez.

Commenter cet article

Sandy 07/11/2012 09:07


J'avoue que je commence à être trèèès tentée par cette série grâce au dernier billet de Tam Tam d'ailleurs ! Et ton propre avis fait pencher un peu plus la balance ! :o)

hydromielle 08/11/2012 15:14



Voui vouiiiiiiiiiiii, craque ... écoute ton coeur



Hebelit 06/11/2012 17:08


Du coup ça donne envie ton bouquin là ! sauf que le premier était un peu trop "cochon" pour moi !!!

hydromielle 07/11/2012 08:33



Ouais mais faut dire que c'était le rôle de Julien : satisfaire les femmes. Donc forcément...


Sinon attaque directement Zarek. Pas trop de fesses et une histoire terrible.



Tam-Tam 06/11/2012 14:44


Zarek, c'est un peu comme une intro a acheron en "je suis un héros torturé au passé difficile"...


finalement à coté, tous les autres ont eu des vies de bisounours trempés dans du chocolat! héhé

hydromielle 07/11/2012 08:31



Vivement qu'il arrive............



Archives

À propos