Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 Jul

Le Comte de Monte-Cristo 1

Publié par hydromielle  - Catégories :  #classique

Le comte de Monte Cristo 1

 

"Le Comte de Monte-Cristo" d'Alexandre Dumas

Tome 1

 

Poche - 7,30 euros - 703 pages

 

Note : 8,5 / 10

 

Quatrième de couverture :

 

On fit encore quatre ou cinq pas en montant toujours, puis Dantès sentit qu'on le prenait par la têt et par les pieds et qu'on le balançait.

"Une, dirent les fossoyeurs.

- Deux.

- Trois !"

En même temps, Dantès se sentit lancé, en effet, dans un vide énorme, traversant les airs comme un oiseau blessé, tombant, tombant toujours avec une épouvante qui lui glaçait le coeur.

Quoique tiré en bas par quelque chose de pesant qui précipitait son vol rapide, il lui sembla que cette chute durait un siècle.

Enfin, avec un bruit épouvantable, il entra comme une flèche dans une eau glacée qui lui fit pousser un cri, étouffé à l'instant même par l'immersion.

Dantès avait été lancé dans la mer, au fond de laquelle l'entraînait un boulet de trente-six attaché à ses pieds.

La mer est le cimetière du château d'If.

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

1815 à Marseille, le Pharaon rentre au port.

Lors de son long voyage, le capitaine est tombé malade, puis est décédé.

C'est alors Edmond Dantès qui l'a remplacé. Le temps de rentrer.

 

Tout jeune homme encore, Edmond est pourtant très doué pour diriger un bateau et des hommes. Et ces derniers l'aiment beaucoup.

 

Tous ? Sans doute pas. On ne prend pas un poste si haut et si convoité, même temporairement, sans s'attirer la jalousie, l'envie et la mesquinerie. Le tout caché derrière de beaux sourires.

 

Sitôt à terre, Edmond se rend chez son vieux père.

Celui ci est sa seule famille et Edmond en fils aimant souhaite s'assurer que son père va bien.

 

Sa visite suivante est pour Mercédès, la jolie catalane dont il est amoureux fou.

Celle ci est folle de joie de retrouver l'homme qu'elle aime.

C'est qu'elle a attendu longtemps le retour de son grand amour parti en mer.

Maintenant qu'ils sont enfin ensemble, ils vont pouvoir se marier et être ensemble pour toujours.

 

Se marier ? Cette idée ne semble pas être du goût de tout le monde. Mercédès, bien que n'ayant jamais regardé ni pensé à un autre homme, a attiré bien malgré elle, l'amour d'un autre.

Qui ne souffrira pas qu'elle en épouse un autre que lui.

 

La vie d'Edmond Dantès semble être, sinon parfaite, du moins particulièrement agréable.

L'armateur pour qui il a ramener le navire à bon port, lui promet la place de capitaine, son père va bien et grâce à ses gages Edmond a pu payer toutes les dettes et pour finir, fou amoureux, il va épouser la plus jolie fille de Marseille.

 

A peine 20 ans et autant de réussite et de bonheur attire forcément la jalousie et la méchanceté.

Avec le temps, ce genre de sentiments s'effacent.

 

Mais pas lorsqu'ils entrent dans le coeur d'homme particulièrement haineux.

 

Ainsi le bonheur d'Edmond, son avenir tout ceci va brutalement voler en éclats et sa vie va se transformer en enfer.

 

Un courrier anonyme va précipiter Edmond au château d'If.

Prison d'où personne ne sort jamais.

 

 

 

MON AVIS :

 

Du Comte de Monte-Cristo je n'avais vu qu'une adaptation. Et encore, je ne l'avais pas vu entièrement car le rôle de Dantès était joué par Gérard Depardieu qui est un acteur que je n'aime pas du tout.

 

Ma peur en commençant ce roman était donc d'avoir le visage de Depardieu devant les yeux à chaque fois qu'il serait question de Dantès.

 

Pas du tout !

 

Le héros de Dumas n'a rien à voir. Il s'agit là d'un jeune homme de tout juste 20 ans, noble, simple, avec de grandes valeur.

Sa description m'a tout de suite fait voir un autre visage. Un autre personnage.

 

On s'attache à Dantès dès les premières pages. Il nous séduit par sa simplicité et son honnêteté.

En revanche, sa naïveté m'a agacé. Dès le départ il fait confiance à tout le monde, partant du principe que tous les hommes sont aussi droits que lui.

Mais on lui pardonnera vu son jeune âge.

Et puis s'il n'avait pas été aussi naïf, il n'y aurait pas eu d'histoire.

 

Ma première vraie rencontre avec Edmond Dantès m'a donc conquise dès le départ.

Cet homme, sans être une force physique de la nature et sans aucun doute une force moral avec laquelle il faut compter.

 

Jamais il ne baissera les bras. Persuadé que l'erreur commise sera réparée.

Bien sur, il souffrira.

Bien sur, il aura envie de mourir pour faire cesser son calvaire.

Mais toujours au fond de lui se trouve une petite étincelle.

 

Le sort, la malédiction et les hommes ont beau s'acharner sur lui, il résistera.

Jeter au plus profond du château d'If, il rencontrera celui qui le sauvera.

Sans jamais savoir s'il pourra vraiment s'évader, Edmond apprendra de cet homme énormément de choses.

Les langues, la science, l'astronomie. Encore et encore.

Au plus profond du gouffre, la soif d'apprendre de Dantès est énorme.

Son esprit est brillant, son professeur est brillant. Cette rencontre les aidera tous les deux à vivre le cauchemar de leur incarcération.

 

Une fois encore, même après des années d'enfermement et après avoir été brisé, Edmond montrera qu'il est un homme de parole.

Après que son ami lui ai livré l'endroit où se trouve son trésor et l'ai encouragé à partir sans lui (paralysé par la maladie, lui même ne peut plus bouger), Edmond (bien que ne croyant que très peu à la réalité de ce trésor), choisi tout de même de rester.

Il continuera pendant longtemps à tenir compagnie à son ami. Jurant de ne partir que lorsqu'il serait mort, refusant de l'abandonner avant.

 

Bien sur, il ne s'agit là que d'une fiction, mais on ne peut s'empêcher d'admirer Edmond.

Son courage, sa force de caractère, sa droiture. Alors qu'il pourrait partir, il se refuse à abandonner son ami.

 

Edmond Dantès est un personnage dont on ne peut s'empêcher de saluer le courage.

On ne peut s'empêcher de l'admirer.

De l'aimer.

Peut être même d'envier cette droiture que nous aimerions tous avoir.

 

Les autres personnages du roman sont tous très importants, mais bien évidemment moins longuement décrit.

Dans ce premier tome c'est surtout sur leurs noirceurs et sur ce qu'ils ont fait que l'auteur se penche.

Les détails viendront plus tard.

Lorsque tous auront vieillis, pris position dans la vie et qu'Edmond Dantès devenu Comte de Monte-Cristo mettra en place sa vengeance.

 

Dans ce premier tome, c'est Edmond Dantès puis le Comte de Monte-Cristo que l'on suit avec passion.

 

La mise en place du récit se fait.

L'horreur et l'injustice que ce pauvre garçon, par jalousie et cupidité des autres va devoir vivre.

La mort d'Edmond Dantès.

L'apparition d'un certaine Comte de Monte-Cristo riche à faire pâlir d'envie toutes les plus grandes fortunes du monde.

Un homme intriguant, passionnant, d'une grande générosité. Venu d'on ne sait où.

 

Monte-Cristo est né.

Doucement, calmement il entre dans le paysage.

Et la vengeance, qu'il a eu tout le temps de mettre au point, va pouvoir commencer.

 

On sent les tours et détours diaboliques, sans savoir d'où les coups vont venir.

Ni comment il va s'y prendre.

Mais lui sait.

 

Le lecteur ne peut que suivre avec avidité. Avec passion.

Et approuver.

 

Alexandre Dumas livre une histoire plus que passionnante. Pratiquement dévorante.

J'avais déjà beaucoup aimé son style et son écriture dans "Les trois mousquetaires", là je suis fan. Complètement fan.

 

Le second volume m'attend et je ne doute pas qu'il soit encore plus passionnant que celui ci.

C'est pourquoi je vais attendre les vacances pour le lire afin de ne pas être dérangée pendant ma lecture.

 

Avec "Le Comte de Monte-Cristo", la phrase "La vengeance est un plat qui se mange froid" à une toute nouvelle signification.

 

Je suis donc à la moitié du chemin puisqu'il me reste à découvrir le tome 2.

Je pensais connaître le gros de cette histoire en ayant vu quelques petits moments de l'adaptation, mais cette lecture m'a détrompé.

Certes je savais quelques petites choses, mais je me suis vite rendue compte qu'en fait je ne savais pratiquement rien.

 

C'est donc avec délice que j'ai tourné les pages de ce tome 1.

Et avec délice que je me plongerais dans le tome 2.

 

 

challenge nécro      chateau11

Commenter cet article

LN 13/07/2011 17:01



Encore un grand classique que je n'ai pas lu... Pourtant il me tente beaucoup depuis longtemps :-)



hydromielle 14/07/2011 11:14



Fais toi plaisir parce qu'il est vraiment très bien



Stephie 13/07/2011 10:40



Je l'ai acheté il y a peu, j'ai bon espoir de le lire cet été ;)



hydromielle 13/07/2011 14:57



On va peut être se croiser sur le tome 2 alors



Karine:) 12/07/2011 13:01



Ah, le Comte... J'aime, j'adore.  Voilà, c'est tout!



hydromielle 13/07/2011 14:56



Oui mais tout est dit dans ces simples mots



Archives

À propos