Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 May

Duma Key

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Fantastique

51SJHLm7pJL__SL500_AA240_.jpg

 

 

"Duma Key" de Stephen King

 

Broché - 656 pages - 23,90 euros

 

Note : 08/10

 

Quatrième de couverture :

 

Duma Key, une île de Floride à la troublante beauté, hantée par des forces mystérieuses.

Elles ont pu faire d'Edgar Freemantle un artiste célèbre, mais s'il ne les anéantit pas très vite, ce sont elles qui auront sa peau !

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

La vie d'Edgar Freemantle est ce qui s'approche le plus du bonheur.

Marié depuis près de vingt cinq ans à Pam, le couple à deux filles : Melinda l'ainée qui vit en France et Ilse.

 

Edgar possède sa propre entreprise qui marche du feu de Dieu et toute cette charmante famille vit sur un joli petit paquet de dollars.

 

Mais comme si le bonheur n'était pas fait pour durer, toutes ces jolies petites vies volent en éclats.

Ou plus exactement, la vie d'Edgar vole en éclats, le jour où un engin de chantier ne voit pas sa voiture et recule sur lui.

Littéralement écrasé, Edgar est gravement mutilé.

Il a perdu le bras droit (forcément il était droitié) et ses jambes ne sont plus que deux bâtons qui le tiennent debout tant bien que mal.

Son crâne a été gravement touché et en plus de perdre la mémoire, Edgar à tendance à perdre les mots.

Ce qui le mets toujours très en colère.

Et sa colère est une chose qu'il n'arrive vraiment pas a gérer.

 

Après plusieurs mois d'enfer, Pam n'y tient plus et demande le divorce.

Edgar conscient que de toute façon rien ne sera plus jamais pareil accepte, se montre très généreux financièrement avec Pam et part s'installer dans leur maison de vacances près d'un lac.

 

C'est là qu'il envisage de mettre fin à ses jours.

Mais le Docteur Kamen sentant la chose venir, lui demande non pas de renoncer si c'est ce qu'il souhaite vraiment, mais plutôt de "différer".

S'il se suicide maintenant ses proches comprendront qu'il ne s'agit pas d'un accident et vivre avec ça sur leur conscience sera très dur.

Le Docteur Kamen lui propose de partir un an, loin d'ici, de tenter de faire quelque chose de sa vie et au bout de cette année, de repenser au suicide. Mais pas avant.

 

Finalement Edgar choisi de partir en Floride, sur une petite île du nom de Duma Key.

Là, il va louer une belle, grande et rose maison qu'il appellera Big Pink.

Son occupation ? La peinture.

Très vaguement doué dans le passé, Edgar se découvre un talent incroyable lorsqu'il arrive dans cette maison.

Ses toiles sont sublimes.

 

Mais lorsqu'il se rend compte que ses peintures ont une influence sur la vie des gens, il est déjà trop tard.

 

Que j'aime lire Stephen King.

 

Cet auteur à le don de me captiver à un point incroyable.

C'est comme s'il avait le pouvoir de se balader dans mon esprit tordu et de s'y installer confortablement.

 

Je n'ai certes pas son talent d'écriture (ni celui d'aucun autre auteur d'ailleurs), mais si je devais écrire, ce serait le genre de roman dont il me régale.

 

Des histoires incroyables, tordues, irréelles, passionnantes, flippantes, gore..... bref tout ce que j'aime.

Des histoires qui semblent sortir d'un esprit torturé.

 

Une fois n'est pas coutume, l'histoire ne se déroule pas dans le Maine, mais en Floride.

La plage, le soleil, le sable fin...........

Sauf qu'avec Stephen King, rien n'est JAMAIS normal.

 

L'écriture est toujours aussi envoûtante.

Ce qui chez d'autres auteurs pourraient passer pour des longueurs, sont chez lui de bons moments de lecture.

 

Ses personnages sont incroyables de réalisme.

Leur psychologie qu'il se plait à détailler est prenante.

La douleur dans laquelle se débat Edgar transpire à travers les lignes.

Ses difficultés à maîtriser les choses, sa façon de vivre avec son nouveau corps, j'ai vraiment eu l'impression d'y être.

 

Les personnages secondaires, qui finalement ne le sont pas tant que ça (secondaire je veux dire) sont également très bien racontés.

 

Je me suis rapidement prise d'amitié pour Wireman et Jack, mais surtout pour la vieille Mademoiselle Eastlake.

Cette vieille dame charmante souffrant d'Alzheimer, qui cache un terrible secret.

Un passé qui aurait rendu fou n'importe quel enfant.

 

Il est bien évident que je me suis posée la question de savoir quelle part de lui même Stephen King avait mis dans ce roman qu'il a écrit après son propre accident.

 

Est-ce que ça n'a été qu'une idée de départ pour son histoire ou bien y'a -il mis bien plus que ça ?

 

Peut importe finalement, le résultat est là : ce livre est très bon.

 

 

~~~~~~~~~

Prenez une surface blanche. Pas nécessairement du papier ou une toile, mais je la sens mieux en blanc. Nous disons blanc parce qu'il nous faut un mot, mais son vrai nom est rien. Le noir est l'absence de lumière, mais le blanc est l'absence du souvenir, la couleur de l'impossibilité de se remémorer.

 

Comment nous souvenons-nous de nous rappelez ? C'est une question que je me suis bien des fois posée depuis l'époque de Duma Key, souvent aux petites heures du matin, scrutant l'absence de lumière, évoquant les amis absents. Parfois, pendant ces petites heures, je pense à l'horizon. Il faut établir un horizon. Apposer sa marque sur le blanc. Un acte simple, pourrait-on croire, mais tout acte qui recrée le monde est héroïque. Du moins en suis-je venu à le croire.

.../...

~~~~~~~~

 

lune2-1-.jpg

Commenter cet article

juliette 03/07/2010 14:03



Youhou il est dans ma PAL estivale. J'ai hâte!



hydromielle 04/07/2010 18:12



Bonne lecture



Aurora 31/05/2010 13:32



Encore un Stephen King qui m'a l'air vraiment pas mal. Je note



hydromielle 31/05/2010 20:46







yueyin 30/05/2010 08:09



Je n'ai jamais osé lire du stephen king simplement parce que les films qu'on a tiré de ses livres me terrifie et j'aime pô être terrifiée, j'ai beaucoup trop d'imagination, je ne dors plus après
:-(



hydromielle 30/05/2010 10:46



Meueueueueu non.......... Et puis il y en a qui sont moins effrayants que les autres



Cuné 29/05/2010 22:17



Moi aussi j'avais beaucoup, beaucoup aimé Duma Key. Et moi aussi je me laisse toujours embarquer par Stephen King :)



hydromielle 30/05/2010 10:46



Il est vraiment très bon faut dire



Archives

À propos