Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 Jun

De grandes espérances

Publié par hydromielle  - Catégories :  #classique

De grandes espérances

 

 

"De grandes espérances" de Charles Dickens

 

Poche - 606 pages - 7,50 euros

 

Note : 06/10

 

Quatrième de couverture :

 

Pip est un jeune garçon rêveur et sensible. Élevé par une soeur revêche et un beau-frère d'une nature excellente mais tenu sous la coupe de cette maîtresse femme, il aime à traîner au cimetière où sont enterrés ses parents.

Enfant, avant même qu'un héritage inattendu éveille en lui "de grandes espérances", il voit le monde à travers le filtre étrange de son imagination qui frise parfois le surnaturel et le prédispose à la rencontre avec deux êtres qui vont transformer sa vie : un forçat évadé, figure qui reparaîtra de manière récurrente, et Miss Havisham, vieille folle qui n'a de cesse, pour venger sa jeunesse bafouée, d'exhorter Estella à briser le coeur de toute la gent masculine. C'est chez elle, dans une demeure au temps assassiné, qu'il fera l'apprentissage des bassesses de la nature humaine.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

La vie du jeune Philip Pirrip - dit Pip - n'est pas toute rose.

Loin de là.

Ses parents sont morts et il est élevé par sa soeur et le mari de cette dernière, Joe, forgeron de son état.

 

D'un caractère plutôt irascible, sa soeur lui mène la vie dure.

C'est auprès de Joe qu'il trouve amitié et réconfort.

 

Ses moments de repos, de détente, Pip va les vivre dans les marécages ou  bien au cimetière.

 

C'est là qu'il tombe un jour sur un forçat tout frais évadé.

Ce dernier le menace des pires choses s'il ne lui vient pas en aide en lui apportant dès le lendemain matin de quoi se nourrir mais aussi une lime pour se débarrasser de ses fers.

 

Partagé entre la peur de voler sa soeur et de se faire prendre et la peur des menaces du forçat, Pip réussi tout de même à voler quelques nourritures ainsi que la lime et à apporter le tout au forçat le lendemain matin à l'aube.

 

Peu de temps après, une battue est organisée pour retrouver les évadés.

Battue à laquelle Pip participe bien malgré lui.

Et se trouve fort surpris lorsque non seulement le forçat est repris, mais surtout lorsque ce dernier, pour on ne sait quelle raison, s'accuse à la place de Pip d'avoir été voler de la nourriture dans sa maison.

 

Par la suite, la vie de Pip est de nouveau bouleversée lorsqu'il fait la connaissance de l'étrange Miss Havisham.

Celle ci à la lubie de faire venir chez elle un petit garçon pour "jouer".

 

Pip entre alors dans un monde pour le moins étrange et mystérieux aux yeux d'un petit garçon de 7 ans.

Ce n'est pas seulement l'étrange Miss Havisham mais également la rencontre avec Estella qui va bouleverser sa vie.

 

J'avoue que ce livre me laisse avec deux sentiments bien distincts : la déception et le contentement.

Etrange comme un livre peut faire ressentir deux choses aussi différentes.

 

Je suis très partagée quand à mon appréciation de ce roman.

 

J'ai senti ma lecture très inégale.

Certaines parties se lisaient très rapidement, presque avec passion.

Alors que d'autres étaient longues. Ennuyeuses, autant difficiles que pénibles.

 

Ce n'est pourtant pas l'écriture de l'auteur que je mets en cause, mais plutôt certaines tournures de phrases, certains passages bien moins intéressants.

 

L'univers décrit dans le livre l'est avec un luxe de détails.

Trop ?

 

Mais ce luxe de détails permet également de merveilleusement bien situer l'histoire.

De la rendre encore plus vivante.

 

L'auteur décrit l'Angleterre victorienne qui est la sienne avec beaucoup de justesse et de vérité.

La pauvreté de l'époque, l'hypocrisie de certaines personnes, de certaines situations, la façon de vivre, les différences des classes sociales.

Gentleman ou pas gentleman.

Comment passer d'un état à l'autre. Est-ce réellement possible ?

 

Les personnages sont hauts en couleurs.

Pas un qui n'est de vraie personnalité.

Limite caricaturales pour certaines.

Forts ou faibles, tous sont vraiment très bien décrits.

 

Leurs psychologies également.

Ainsi le petit Pip est un jeune garçon que l'on a envie de prendre sous son aile, à qui l'on a envie d'apporter un peu de tendresse, d'amour et de joie.

Et puis le petit Pip grandit et change.

Il ne devient pas mauvais. Mais presque lassant.

C'est un jeune homme avec de la moralité, une forte idée de l'amitié et une haute idée de l'amour.

Mais l'on sent bien que lui aussi change.

L'argent et le rang social le pervertissent un peu.

Ainsi il accumule lui aussi les dettes, mais surtout se montre honteux de ce qui a fait sa vie.

Joe qui l'a toujours soutenu, a toujours voulu le meilleur pour lui n'est plus assez bien maintenant et Pip en éprouve de la honte.

Il évite de le revoir. Mais s'en sent coupable.

 

Ces dualités de sentiments sont présentes chez bien des personnages dans ce roman.

 

L'humour est présent également.

Dissimulé ça et là et très agréable.

Notamment chez certains personnages qui m'ont beaucoup plu.

 

Rebondissements et coups de théâtre jalonnent le roman.

Ainsi la fin n'est en rien celle que j'aurais pu deviner.

Et tout au long de ma lecture les choses n'ont fait que changer.

 

Pour finir, je tenterais de nouveau l'aventure avec Charles Dickens, mais je ne sais avec quel livre.

 

 

englishclassicsmaxicopie1.jpeg

 

Challenge%20Dickens[1]

 

 

 

Commenter cet article

kali 19/06/2010 20:53



Je crois juste qu'il a plus d'humour qu'à première vue :p



hydromielle 20/06/2010 17:59



oui



kali 18/06/2010 19:42



Bah disons qu'ici Pip est quand même un peu agaçant, on a envie de le secouer pour qu'il se bouge ; Oliver Twist est confondant de niaiserie ; et Scrooge est un vieux grincheux....  Donc je
me suis déjà demandé si Dickens ne l'avait pas fait un peu exprès ;-)



hydromielle 19/06/2010 18:31



Il serait jaloux et ne voudrait pas que ses lecteurs s'attachent aux personnages tu crois ? lol



kali 17/06/2010 22:00



De toutes façons j'ai l'impression que les héros dickensiens tapent toujours sur les nerfs du lecteur!



hydromielle 18/06/2010 08:01



Ah bon ?



Ori 17/06/2010 21:12



Je me souviens avoir détesté le héros devenu adulte!


Il faut que j'attaque David Coperfield!



hydromielle 18/06/2010 08:01



David Coperfield ça me fait trop penser au magicien



keisha 17/06/2010 14:28



Qoui, 6/10! Mais à mon goût ce n'est pas le meilleur Dickens. Alors quoi? Pas trop gros, tu as le conte de deux villes.



hydromielle 17/06/2010 18:51



Je vais aller voir ça sur Amazon



Archives

À propos