Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 Oct

Borgia

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Lectures étrangères

borgia

 

"Borgia" de Tom Fontana

 

Broché - 414 pages - 18, 95 euros

 

Note : 06/10

 

Quatrième de couverture :

 

1492. Le pape Innocent VIII se meurt. Au Vatican, un cardinal catalan, assoiffé de pouvoir, est prêt à tout pour lui succéder. Un homme d'une cruauté sans égale, dont le nom restera dans les mémoires comme l'un des plus tristement célèbres de l'histoire de l'Eglise catholique : Rodrigo Borgia. Elu au Saint-Siège grâce à la corruption, il doit faire face, dès sa prise de pouvoir, aux complots des grandes maisons romaines qui veulent la perte de cet "étranger" aux moeurs scandaleuses. Dépenses fastueuses, maîtresses, enfants illégitimes qu'il marie au gré de ses alliances, assassinats en cas de difficulté : Rodrigo joue selon ses propres règles. Mais quand les armées du roi de France arrivent aux portes de la ville, il sait qu'il lui faudra l'appui de ses fils. Auquel pourra-t-il faire confiance ? A Juan, l'arrogant enfant gâté, ou à Cesare, tourmenté par la noirceur de ses pulsions ? De ses choix dépendront non seulement l'avenir des Borgia, mais aussi celui de Rome et de l'Italie tout entière. Ancrée dans le foisonnement intellectuel et créatif de la Renaissance, cette saga dramatique retrace la grandeur et la décadence d'une illustre famille ; de Cesare, le modèle du Prince de Machiavel, à Lucrèce, tiraillée entre mysticisme et sensualité, en passant par la sulfureuse Giulia Farnese et l'insaisissable Rodrigo.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

De la très scandaleuse famille Borgia, je connaissais déjà les grandes lignes.

Cette famille tant décriée, détestée, choquante.

 

Ce qui choque ce n'est pas tant ce qu'ils ont fait que les positions qu'ils occupaient.

Car après tout, pour l'époque, c'est bien triste à dire, mais ceci était plutôt monnaie courante.

 

Rodrigo Borgia qui deviendra Pape sous le nom d'Alexandre VI, n'était pas le premier Pape à avoir des enfants et des maîtresses.

Ni le dernier.

 

Mais les traces laissées dans l'Histoire (pontificale et dans l'Histoire tout court) par cette famille sont pour le moins sanglantes.

 

L'arbre généalogique d'un Pape, devrait être "vide". Or dès les premières pages, l'auteur nous donne celui de Rodrigo et déjà la couleur est annoncée.

 

La lecture de ce livre est plutôt rapide. Malgré une multitude de personnages aux noms et prénoms qui se ressemblent, on s'y retrouve très rapidement.

 

Je ne suis pas totalement convaincu par ce roman en fait.

 

Disons que ce que je souhaitais c'était en apprendre plus sur cette famille. Avoir beaucoup plus de détails.

Un peu plus de "vérités".

 

Là j'ai eu le sentiment que l'auteur avait fait dans le soft. Qu'il avait enrobé son histoire d'un peu trop de guimauve.

 

Il n'épargne pas la famille Borgia non plus. Ce n'est pas ça.

Mais c'est un peu comme si l'on avait pris les horreurs de la guerre et qu'on les racontait sans faire ressortir le mal et en glissant dessus.

 

Il manque de l'authenticité à ce livre je trouve. De la profondeur.

 

Les hommes et les femmes de cette famille étaient de véritables manipulateurs, des tueurs, des menteurs.

Ici Tom Fontana leur trouve presque des excuses.

 

La dualité de Rodrigo est bien décrite. Son amour pour ses enfants, son envie de réformer l'église et de devenir un bon Pape. Le tout qui part en saucisse parce que pour obtenir la moindre chose, il vend, donne, manipule, menace.

 

Il n'hésite pas à faire preuve ouvertement de la préférence qu'il porte à Juan son plus jeune fils.

Qui pourtant est une véritable ordure.

 

Il "vend" sa fille en la fiançant puis en la mariant, plusieurs fois, afin de s'assurer certaines positions.

Le tout avec un machiavélisme incroyable puisque bien que mariée, Lucrezia n'a pas le droit de coucher avec son époux. Ainsi il est plus facile au Pape d'annuler par la suite le mariage pour la refourguer à un autre !

 

Cesare l'ainé des Borgia est en constante recherche de l'amour de son père. De son approbation.

Mais pour y parvenir et pour faire son chemin, lui non plus n'hésite pas à utiliser la cruauté.

Je me suis souvent demandée au cours de ma lecture, si en fait Cesare n'était pas "fou".

 

Je veux dire, ils étaient tous clairement fêlés dans cette famille, mais là je veux dire fou dans le sens où il ne devait pas avoir toute sa tête.

Sinon pourquoi aller déposer son fils nouveau né sur une colline en attendant la réponse de Dieu ?

 

Les méandres politiques sont très présents et tout au long de la lecture il n'est pratiquement question que de ça.

Voilà sans doute ce qui m'a dérangé.

 

Les échanges de pouvoirs, de titres, les amitiés qui changent du jour au lendemain.... tout ceci est intéressant et c'est en grande partie ce qui a fait l'histoire des Borgia, mais ce n'est pas ce que je souhaitais lire. Pas autant.

 

J'aurais voulu que l'auteur se concentre beaucoup plus sur les membres de la famille et nous en raconte plus.

Plus de détails sur eux et moins sur la politique et l'Histoire.

 

J'ai aimé ce livre, mais je ne l'ai pas trouvé assez réel en fait.

Je ne me suis pas sentie suffisamment plongée chez les Borgia.

J'aurai aimé en avoir plus. En savoir plus.

Commenter cet article

DragonneWorld 02/11/2011 09:45



Rolalalala, vite vite père Noyel !!!! ^^



hydromielle 03/11/2011 18:34



Il arrive.............



DragonneWorld 01/11/2011 23:55



Je reste très curieuse de lire le livre car je connais très peu de choses sur cette famille, j'attendrai donc de l'avoir dans ma pal pour me faire une idée. Je reste impatiente de lire et en
attendant je vais me regarder la première saison...



hydromielle 02/11/2011 08:04



Attend le pitit papa noyelle



Kincaid 29/10/2011 16:47



J'ai commencé la série TV et je trouve que c'est plutôt pas mal même si il ne se passe pas grand chose dans les épisodes !



hydromielle 29/10/2011 17:40



J'attends de pouvoir la regarder en streaming ou bien qu'elle sorte en DVD et que quelqu'un l'achète



Stephie 28/10/2011 10:31



Vu la ote que tu lui attribues, je passe ;)



hydromielle 28/10/2011 11:00



Ben c'est pas mal hein. C'est juste que j'aurais voulu en savoir plus. Là j'ai le sentiment de n'avoir fais que survoler.



erzie 27/10/2011 21:04



Zut !


Je comprends ta frustration, parce qu'en 400 pages, l'auteur aurait pu développer encore plus de facettes... dommage ! :-(



hydromielle 28/10/2011 11:00



Oui mais c'est pas grave. Je suis super contente de mon cadeau



Archives

À propos