Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 Oct

A l'irlandaise

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Lectures étrangères



"A l'irlandaise" de Joseph O'Connor

Poche - 595 pages - 10,90 euros

Note : 05/10

Quatrième de couverture :

" Ma tendre chérie ". C'est ainsi que Billy Sweeney s'adresse à sa fille violée dans une station-service et depuis lors plongée dans le coma. Dans une longue lettre passionnée et mélancolique, il lui raconte son histoire et comment il a cherché à se venger de son agresseur. Billy se souvient de l'insupportable culot qui émanait de Donal Quinn le premier jour du procès. Il se souvient que c'est à ce moment-là qu'il a décidé de tuer le jeune homme. Quand, le deuxième jour du procès, il apprend que Quinn s'est enfui, Billy se transforme en chasseur. Nuit après nuit, il traque le voyou évadé dans les bas-fonds de Dublin. Bientôt, le père meurtri et sa proie se retrouvent face à face dans une volière désaffectée. S'ensuit une confrontation entre deux hommes qui n'ont plus rien à perdre et rivalisent de cruauté.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Maeve, la plus jeune des deux filles de Billy Sweeney est clouée sur un lit d'hôpital dans un coma dont elle ne sortira sans doute jamais.

Les médecins ont donnés très peu d'espoir à son père.
Si toutefois, un miracle avait lieu, il est fort probable que Maeve ne soit plus jamais la même.
Sa mémoire sera touchée. Son corps aussi. Il n'est pas certain qu'elle puisse remarcher.

Maeve travaillait dans une station service lorsqu'au soir du 19 août 1993, quatre hommes sont entrés pour voler l'argent de la caisse.
Et la battre à mort.

Rapidement arrêtés, les hommes sont emprisonnés.
Quinn, Kelly, Davis et Malone vont être jugés.

Billy Sweeney, soutenu par son meilleur ami Sean - prêtre irlandais - assiste tous les jours au procès.

Ce jour là, lorsque l'avocat de Quinn demande un report d'audience parce que son client souffre le martyre à cause d'une rage de dent et que le juge accorde un report d'audience afin que Quinn se fasse soigner, Billy est outré.

Mais le pire reste à venir.
Comme il fallait s'y attendre, Quinn a profité de l'occasion pour s'enfuir.
Et la police est incapable de le retrouver.

Cependant, le procès suit son cours et les trois comparses de Quinn sont reconnus coupables et enfermés.

Mais Quinn court toujours.
Et cela, Billy ne peut l'accepter.

Il se jure bien qu'il le retrouvera.
Et le tuera.
Cette ordure a fait du mal à son bébé. Et jamais il n'abandonnera tant que sa vengeance ne sera pas assouvie.

Ecrit sous forme de journal intime, ce roman raconte la douleur d'un père.
La douleur, la peine et la détresse que pourrait ressentir tous parents dont l'enfant sera malmené et blessé.

Dans son journal, Billy va évoquer son passé.
Sa rencontre avec la seule et unique femme dont il sera amoureux et qu'il épousera, Grace Lawrence.

Il ne cachera rien de ses sentiments ni de son comportement à sa fille.

Notamment sa descente en enfer et la façon dont il est devenu alcoolique.

Sa traque pour retrouver Quinn. Toutes ses nuits où il le cherche dans Dublin.

Pas à pas, le père de famille se transforme en traqueur.
Et de traqueur en tortionnaire.

Et puis l'auteur prend le lecteur par surprise. La situation change du tout au tout.

Si au départ, le lecteur s'identifie sans soucis (je pense) au père de Maeve et partage son sentiment de vengeance, la suite est moins évidente.

Joseph O'Connor retourne la situation d'une façon pour le moins inattendue et pose la question du pardon.

Dans une telle situation est-ce possible ?
L'être humain est-il capable dans une situation extrême de changer son point de vue ?
Après tant de haine et de colère, est-il possible de voir les choses autrement ?

J'avoue ne pas avoir été séduite par ce roman.

Si j'ai acheté ce livre, c'est tout d'abord pour le titre.
Et le fait que l'histoire se déroulait en Irlande.
L'intrigue du livre est ensuite venue appuyer mon choix.

Mais malheureusement je n'y ai pas été accroché.

Je n'ai pas ressenti la force et l'intensité des sentiments que je m'attendais à découvrir chez Billy Sweeney.
Et je n'ai pas non plus réussi à comprendre le retournement de situation.

Pour une fois je n'ai pas l'impression d'être passée à côté d'un livre, mais plutôt le sentiment que le livre est passé à côté de moi.

Commenter cet article

Celsmoon 25/10/2009 22:54


Un tag t'attend chez moi demain :)


hydromielle 26/10/2009 08:36


Allons bon


Theoma 24/10/2009 20:34


Merci pour l'info, je passe mon tour volontiers.


hydromielle 26/10/2009 08:35


Achète un autre livre à la place


Karine:) 24/10/2009 18:42


Ca sonne "histoire de pardon" un peu moralisateur... je me trompe??


hydromielle 26/10/2009 08:35


Non pas moralisatrice, mais plutôt improbable.
J'ai vraiment eu du mal à "digérer" le truc


Celsmoon 20/10/2009 19:56


Je passe ma route :)


hydromielle 21/10/2009 08:25


Yep


Solenn 20/10/2009 16:07


J'attendais avec impatience ton avis parce que c'est un livre que j'avais beaucoup aimé (c'est d'ailleurs par ce roman que j'ai découvert Joseph O'Connor, qui est devenu l'un de mes auteurs
préférés, j'ai quasiment lu tous ces livres). Je suis un peu déçue que tu n'aies pas été séduite, tant pis :)


hydromielle 21/10/2009 08:25


Désolée


Archives

À propos