Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
01 Mar

Fille de l'empire

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Fantasy











"Fille de l'empire" de Raymond Feist


Poche - 637 pages - 8,46 euros

Note : 07/10

Résumé :

C'est au moment où Mara, unique héritière du clan des Acoma, s'apprête à prononcer les mots qui la consacreront prêtresse pour le restant de ses jours, que Papéwaio, le plus fidèle des soldats du clan, interrompt la cérémonie pour lui annoncer la mort de son père et de son frère. Propulsée à la tête du clan, Mara doit regagner ses terres en urgence pour sauver sa maison de la ruine et de la honte. Car au Jeu du conseil les ennemis des Acoma sont nombreux. Il faut reformer au plus vite l'armée décimée, pérenniser les liens commerciaux qui assurent au clan ses revenus et nouer des alliances politiques susceptibles de mettre en échec les plans des maisons rivales. A condition, bien sûr, de survivre aux assassins toujours plus nombreux qui viennent la traquer jusque dans son fief...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Mara s’apprête à prononcer ses vœux pour devenir prêtresse de l’ordre de Lashima lorsque Keyoke fait irruption au temple.

Pour Mara la présence du commandant de l’armée de son clan ne peut vouloir dire qu’une chose : son père et son frère son mort au combat. Mara est la dernière représentante vivante du clan des Acoma.

Lors du trajet qui la ramène sur ses terres, Mara apprend l’horrible complot dont son père et son frère ont été victime.

Alors qu’ils devaient donner l’assaut à leurs ennemis, aidés des troupes du seigneur de guerre Minwanabi, ce dernier les a honteusement trahis et laissé aller seuls à la mort.

De retour sur son domaine Mara qui, seule, enterre des objets ayant appartenu à son père et son frère, dans le jardin sacré, est victime d’une tentative de meurtre.

Il n’y a aucun doute dans son esprit, Jingu Minwanabi chercher à la tuer pour décimer à jamais les Acoma.

Dès lors, Mara n’aura plus qu’une seule idée en tête : la perte de son ennemi juré. Celui qui est responsable de la mort des hommes qu’elle aimait le plus. Celui qui a bouleversé sa vie à jamais.

Pour se faire, Mara ne reculera devant rien. Se prêtant au jeu du Conseil. Utilisant des machinations toutes plus rusées les unes que les autres. Allant même pour cela, jusqu'à épouser un homme violent et buvant plus que de raison.

Que dire de ce livre ? Je suis un peu partagée à vrai dire. Autant j’ai eu plaisir à retrouver l’écriture de Feist, autant j’ai été un peu déçu par le fait que je n’y ai pas retrouvé l’auteur des Chroniques de Krondor.

Disons que je suis un peu trop partie du principe que ce roman se déroulait de l’autre côté de la faille et partant de là, j’ai pensé y retrouver beaucoup de points communs avec les Chroniques.

Or ce n’est pas le cas. Pour ce roman, Feist s’est plutôt basé sur le Japon du moyen âge, utilisant jusqu’au précepte des Samouraïs, tel que placer l’honneur qu’un guerrier porte à son Seigneur au-delà de tout autre chose.

Un roman qui me rempli de sentiments contradictoires puisque d’un côté je l’ai trouvé trop long, mais d’un autre côté, rien n’est de trop. Trois pages pour expliquer la façon dont Mara s’habille pour son mariage, ça peut paraître un peu trop, mais pourtant, ça passe très bien.

Je me suis attachée au personnage de Mara, contrainte, malgré elle à des extrémités auxquelles rien ne l’avait préparé. Elle fait face et se bat pour l’honneur et le nom de son père.

Je lirais donc la suite mais pas tout de suite, sachant que le tome 2 de cette trilogie comporte plus de 1000 pages.
Commenter cet article

Archives

À propos