Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 Apr

La chute des rois

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Fantasy



"La chute des rois" de David et Stella Gemmell
Cycle "Troie" - tome 3

Broché - 478 pages - 28 euros

Note : 8,5/10

Quatrième de couverture :

Les ténèbres tombent sur la Grande Verte, et le Monde Ancien est cruellement déchiré. Sur les champs de bataille autour de Troie, la cité d'or, se réunissent les armées fidèles au roi mycénien, Agamemnon. Parmi ces troupes se trouve Ulysse, le fameux conteur, devenu leur allié malgré lui. Il sait que rien n'arrêtera Agamemnon pour s'emparer du trésor que renferme la cité, et qu'il devra bientôt affronter ses anciens amis en un combat à mort. Malade et amer, le roi de Troie attend. Ses espoirs reposent sur deux héros : Hector, son fils préféré, le plus puissant guerrier de son époque, et le redoutable Hélicon, déterminé à venger la mort de son épouse aux mains des Mycéniens. La guerre a été déclarée. Tandis que ces ennemis, qui sont aussi des parents, laissent libre cours à leur soif de violence, ils savent que certains d'entre eux, hommes ou femmes, deviendront des héros, dont les exploits vivront à tout jamais dans un récit transmis à travers les âges...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Lorsque les hommes d'Agamemnon ont assaillis la forteresse de Dardanos, Halysia a tenté de s'enfuir en réalisant un impossible saut à cheval.
Si Dex, son fils a survécu, lorsqu'Helicon est arrivé auprès du corps de son épouse, il a juste eu le temps de lui dire un dernier adieu.
Blessée par une lance, Halysia est morte d'une hémorragie.

Fou de rage, il repart pour Trois à bord du Xanthos, afin d'y mettre Dex à l'abri.
Et en profite pour brûler sur son passage, une bonne partie de la flotte d'Agamemnon.

De retour à Troie, Hector est reçu en héros, mais très vite, il vit mal cette situation. Hector est un homme d'honneur, et non un homme de compromis.
Contrairement à son père, pour lui, il n'y a rien de glorieux à faire la guerre.
Des enfants, des femmes et des hommes de valeurs meurent dans d'atroces souffrances.
A son retour dans la cité du soleil, il est contraint par son père à cacher les hommes de son armée qui sont blessés et/ou mutilés.
Seuls doivent entrer dans Troie les hommes valides, recouverts de beaux manteaux blanc, afin de montrer aux troyens, la supériorité d'Hector et de son armée invincible.
Mais après 2 années de guerre, Hector n'aspire qu'à retrouver sa femme Andromaque et son fils, Astyanax.

La guerre fait rage partout et malgré sa puissance et la réputation de forteresse imprenable qui auréole Troie, les hommes savent au fond d'eux que l'issue de cette guerre sera la destruction de la cité.

Mettant à profit le mauvais temps de l'hiver, Priam demande à Helicon de prendre à son bord Cassandre et de l'accompagner sur l'île de Théra où la jeune femme veut devenir prêtresse.
Il devra également prendre avec lui Andromaque.
Iphigénie, la grande prêtresse a exigé qu'elle rapporte les ossements de Calioppe sur l'île.

Dernier livre du cycle.
Dernier livre de l'auteur.
Emporté par une crise cardiaque,David Gemmel n'a pas eu le temps de le finir. 
C'est sa femme Stella qui a terminé ce livre.

Complètement réinventer l'histoire de Troie, il fallait oser le faire.

Chose faite et parfaitement réussie par l'auteur.
Comme dans les deux premiers volumes, il fallait réussir à oublier tout ce que je connaissais de cette histoire pour me laisser porter par l'écriture de David Gemmell.

Un maître, devant lequel on ne peut que s'incliner.

Pour le coup, c'était un + pour le roman.
En effet, puisque rien, ou presque ne se passe comme "prévu", l'auteur avait toute latitude pour surprendre le lecteur.
Bien joué là aussi.

A chaque moment majeur, j'avais beau m'attendre à quelque chose de différent, j'avoue que je me suis bien volontiers laissée prendre au jeu.

Les personnages mythiques sont là pour la plupart.

Hector et Achille sont deux héros puissants et si Achille est moins "détaillé", c'est sans doute parce que le roman penche plutôt du côté de Troie et donc de ses "habitants".
Ainsi Hector est plus présent. La dualité de ses sentiments pour Helicon ou Astyanax est très bien décrite. Ainsi que son amour pour sa femme. Pour sa cité. Pour son père.
L'évolution du fils adoré qui vénère son père, vers l'homme de guerre fatigué, obligé de rester éloigné des siens et de composer avec un père qui en plus d'être cruel, devient sénile est très bien détaillée. On ne peut que s'attacher à lui.

Jusqu'à présent, j'avoue avoir eu un faible pour Helicon qui incarnait le héros parfait.
Mais dans ce troisième volet, Hector revêt une aura très particulière.

Gemmell a dressé, une fois de plus, le portrait de nombreux personnages déchirés.
Partagés entre leurs amitiés profondes et leurs allégeances.
Qui d'autre que lui, pouvait faire d'Helicon et Ulysse des ennemis dans cette guerre et des amis qui n'hésitent pas à se porter au secours l'un de l'autre ?
Invraisemblable ? Et pourtant réussi avec brio.
Rien ne semble étrange ou tordu.
Sauf peut être, ce qui se passe avec Gershom.......

Le duel Hector / Achille que tout le monde connaît est à oublier......
Ici, rien ne se passe comme on le connait déjà.
Ce passage est terriblement poignant. Beau, triste, émouvant.

Une trilogie épique, qui ressemble plus à un roman historique qu'à de la fantasy.
Mené sur un rythme où le repos n'est pas de mise, où la violence la plus noire, peut laisser la place à quelques très beaux moments, l'auteur m'a entraîné dans un tourbillon d'émotions et de cavalcades.

Et je n'ai pas honte de dire qu'il a également réussi à me tirer quelques larmichettes.
Quitter certains personnages n'étaient pas facile.


Commenter cet article

Ys 27/04/2009 21:34

Oh non, pas encore David Gemmell

hydromielle 28/04/2009 08:33


Mais heu.................  Bon t'as de la chance, y'a pas de smiley qui tire la langue
lol
Et attends, t'as pas fini, j'en ai d'autres en réserve des Gemmell....... il me reste de tome 2 de L'homme de Jérusalem et les 4 tomes de Rigante.... Hein t'es contente ? Hein oui ?



Archives

À propos