Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 Apr

Brooklyn Follies

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Lectures étrangères



"Brooklyn Follies"' de Paul Auster

Poche - 363 pages - 8,50 euros

Note : 09/10

Quatrième de couverture :

Nathan Glass a soixante ans. Une longue carrière dans une compagnie d'assurance à Manhattan, un divorce, un cancer en rémission et une certaine solitude qui ne l'empêche pas d'aborder le dernier versant de son existance avec sérénité.
Sous le charme de Brooklyn et de ses habitants, il entreprend d'écrire un livre dans lequel seraient consignés ses souvenirs, ses lapsus, ses grandes et petites histoires, mais aussi celles des gens qu'il a croisés, rencontrés ou aimés.
Un matin de printemps de l'an 2000, dans une librairie, Nathan Glass retrouve son neveu Tom Wood, perdu de vue depuis longtemps.
C'est ensemble qu'ils vont poursuivre leur chemin, partager leurs émotions, leurs faiblesses, leurs utopies, mais aussi et surtout le rêve d'une vie meilleure à l'hôtel Existence...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Nathan Glass : retraité, vient de vendre sa maison et avec sa part de l'argent, part s'installer à Brooklyn, un coin tranquille pour mourir selon ses propres dires. Pas tant qu'il ait envie de mourir. Mais disons qu'il sait qu'à 60 ans, la plus grande partie de sa vie est déjà vécue.
En rémission de son cancer, Nathan est un homme seul. Divorcé d'Edith, sa fille unique Rachel est fâchée contre lui.
Alors pour tromper son ennui, Nathan décide d'écrire un livre sur toutes les situations cocasses, absurdes ou invraisemblables qui sont arrivées. Que ce soit à lui ou à d'autres personnes.
Amoureux des livres et de la lecture, il fréquente très régulièrement la librairie "Le grenier de Brightman".
Jusqu'au jour où il tombe nez à nez avec son neveu, Tom Wood, qu'il n'a pas vu depuis 9 ans et découvre qu'il travaille depuis un bon moment ici.

Tom Wood : a perdu le contact avec sa soeur et son oncle après les obsèques de June, sa mère.
Passionné de littérature, doté d'une grande intelligence et d'un esprit vif, il fait de grandes études.
Pourtant promis à un brillant avenir, il a laissé les cours après avoir passé 3 années à travailler sur sa thèse.
Décidant de quitter Ann Arbor pour New York, il devient chauffeur de taxi et continu de s'intéresser aux livres.
C'est au cours de l'une de ses fréquentes visites au grenier de Brightman qu'il fait la connaissance du propriétaire, Harry et qu'il sympathise avec lui.
Après que ce dernier lui ai proposé plusieurs fois de venir travailler à la librairie, il fini par accepter.

Harry Brightman : cet homme rempli de secrets.
Ex-mari de Bette, la fille d'un homme très riche, qu'il a épousé pour "convenances personnelles", il est également le père de Flora une jeune femme schizophrène.
Sa vie a connu plus d'un détour.

Aurora : soeur de Tom et donc, nièce de Nathan, elle est également la maman d'une petite fille, Lucy.
Elle passe son temps à apparaître et disparaître de la vie de son frère depuis des années.
Après avoir touché le fond dans tous les sens du terme, elle épouse un homme très porté sur la religion et semble être rentrée dans le droit chemin... pourtant....

Ce livre est une pelote de laine.
Chaque fil est un personnage, relié à un autre.
Ces fils se croisent, et se recroisent.
Et si à première vue, ils sont très différents les uns des autres, on se rend compte qu'ils sont fait pour être tricotés ensemble.

Ce livre est un patchwork de vies.
Comment d'une simple rencontre peut découler de grandes histoires ou de grands moments de vie.
Une femme que l'on voit assise sur un escalier le matin avant que ses enfants ne prennent le bus pour l'école.
Un homme qui s'invente un hôtel paradisiaque pour décompresser.
Une femme qui vous bouleverse, même si dès le départ, on sait que rien ne sera possible... juste la regarder.
Un homme qui pense finir sa vie tranquillement et voit sa vie toute chambouler par une présence inattendue...

Des rencontres formidables, des destins, des amours, des amitiés.
Un livre sur la vie.
Sur des vies.

L'idée est finalement toute bête, toute simple. Mais racontée tellement bien qu'elle en devient envoutante.

L'écriture de l'auteur est l'une des plus agréables qu'il m'ait été donné de lire.
Une telle finesse d'un petit rien, une telle magie des mots que j'ai pris un plaisir infini à lire ce roman.

Les personnages sont terriblement attachants, émouvants, touchants, attendrissants. Paul Auster a bien pris soin de détailler chacun d'eux, de raconter leur passé, leur présent, leurs attentes. Je me suis prise au jeu, à tel point que je n'avais vraiment pas envie de refermer ce livre.

L'atmosphère est presque palpable, tangible. J'ai souvent eu l'impression de me trouver en prise directe avec  l'histoire, que si je levais les yeux, je serais avec eux au "Cosmic Diner".

Racontée sur une toile de fond contemporaine de l'Amérique pré-11 septembre, toute cette histoire n'en a que plus de force. Ponctuée ça et là de digressions, notamment sur les élections, la vie aux Etats Unis et plus particulièrement dans le quartier de Brooklyn, qui donnent encore plus de force, de présence et de réalisme au roman.

Un livre résolument optimiste. Plein d'espoir. De seconde chance.

Dès les premières pages, j'ai senti qu'entre Paul Auster et moi venait de naître quelque chose d'à part.
Il y a des auteurs comme ça, qui touchent. Qui bouleversent.
Je crois bien que je viens d'en trouver un nouveau.

Enfin nouveau.... nouveau pour moi.
Car "Brooklyn Follies" est mon tout premier Paul Auster.
A force de le croiser au détour des blogs, je me sentais plutôt godiche de ne pas l'avoir encore lu.
Voilà qui est chose faite.

Et quand je lis que "Brooklyn Follies" n'est pas son meilleur roman, je me demande dans quelles pierres précieuses sont taillés les autres.
Parce que pour moi, il est indéniable que je tiens là quelque chose de précieux.
Un auteur qui a remué quelque chose et que je souhaite continuer à découvrir.


"Il ne faut jamais sous-estimé le pouvoir des livres".


Commenter cet article

Mlle Swann 21/11/2009 11:55


J'ai découvert Paul Auster avec ce livre récemment et l'essai n'est pas totalement transformé.


hydromielle 22/11/2009 18:49


Je compte bien continuer l'expérience avec cet auteur en ce qui me concerne. Et toi ? Tu vas en rester là ?


AnneLaure 26/04/2009 22:58

Faudrait que je me lance

hydromielle 27/04/2009 09:53


Ha oui vraiment, ça vaut le détour.


pom' 25/04/2009 18:16

ils sont aussi très bien mais ce sont des petits romans , ils n'ont pas le même impact que des romans plus denses

hydromielle 25/04/2009 21:34



Ha mais je ne savais pas qu'ils étaient aussi en "séparés". A Virgin c'est un seul et même roman en fait.



pom' 25/04/2009 10:04

a ce jour c'est mon préféré,  je viens d'acheter le voyage d'anna blume, c'est "dans le scriptorium" que j'ai eu envie de la lire

hydromielle 25/04/2009 15:41



Perso je suis bien tentée par la trilogie newyorkaise



Karine:) 24/04/2009 21:50

Je l'ai beaucoup aimé, celui-là!!  Je pense qu'Auster me plait beaucoup, même si je n'ai lu que 2 livres de lui!

hydromielle 25/04/2009 15:40


Et l'autre c'était quoi ?


Archives

À propos