Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
05 Sep

Persuasion

Publié par hydromielle  - Catégories :  #classique























"Persuasion" de Jane Austen

Poche - 316 pages - 7 euros




Note : 08/10


Veuf depuis plusieurs années, Sir Walter Elliot, du château de Kellynch est père de trois fille : Elisabeth, Anne et Mary.

Des trois, seule Mary est mariée et mère de famille. Hypocondriaque, imbue d'elle même et de son rang, elle vit dans une propriété proche de la maison de ses beaux parents et des deux dernières filles de ceux ci.

Elisabeth est la perle précieuse de la famille. Son père ne jure que par elle. Par sa beauté et son intelligence. Terriblement fascinée par sa propre petite personne, elle ne semble pas se rendre compte que le monde ne tourne pas autour d'elle.

Anne est douce, patiente, effacée. Négligée de tous, abusée par tous car toujours prête à se rendre utile, Anne s'oublie pour les autres. 

Elle est pourtant le joyau de cette famille. D'une beauté sans doute moins éclatante que celle d'Elisabeth, elle est dotée d'un coeur contrairement à ses soeurs. Anne connaît l'humilité et le don de soit.

Son père non plus ne la voit pas. Anne est quantité négligeable dans cette famille.

Fût un tant où elle est tombée éperdument amoureuse.
Le jeune Frederick Wentworth et elle se sont entendus tout de suite. Leur coeur se sont appartenus.
Mais les fiançailles ont très rapidement été rompues.

Lady Russell, grande amie de la famille était, tout comme le père d'Anne, contre les projets de mariage des deux tourtereaux.

Mr Wentworth n'avait rien à offrir à Anne. Ni à sa famille. Aucune fortune. Aucun prestige. Aucun titre.
Sût été un déshonneur.


Alors Anne, douce et prévenante, ne souhaitant pas blesser sa famille, ayant toujours eu foi en Lady Russell a rompu.

Mais jamais son coeur n'a cessé de lui appartenir. Jamais elle ne s'est mariée à un autre. Anne ne vit que pour sa famille depuis des années.

Criblé de dettes, Sir Walter se voit contraint de réduire son train de vie.
De louer son château et de partir s'installer à Bath.

Anne apprend que les locataires sont un couple dont le mari est marin de carrière et dont la femme n'est autre que .............. la soeur de Frederick Wentworth !

A l'idée de revoir, après huit ans et demi, celui qui fût son seul et unique amour, le coeur d'Anne est transporté.

Je savais bien qu'en choisissant un livre de Jane Austen, je ne serais pas déçue de ma lecture.

Sa façon de dépeindre la société anglaise du XVIIIème est extraordinaire.
Nulle complaisance dans ces lignes.
Mais des tournures et des façons qui me charment indubitablement.

Son écriture est soutenue, très riche et passionnante.
Je me régale toujours avec ses livres.

Jane Austen dresse une fois de plus le portrait d'une femme qui mérite que l'on s'attarde sur elle.
D'un caractère doux et effacé, Anne s'est laissée guider par les convenances au détriment de ses sentiments.
Elle a choisi d'honorer son nom plutôt que d'épouser l'homme de son coeur.

Mais les années ont passés et la jeune femme a pris de la force.
Certes Anne reste une personne particulièrement douce, convenable, bien comme il faut, toujours prête à rendre service, à se sacrifier pour les autres quelques soient les situations. Mais sous ce caractère d'abnégation, une force nouvelle est née.

Anne fait partie de ces femmes qui ignorent le potentiel qu'elles ont en elles. Les hommes semblent indéniablement attirés par elle. Son physique, son caractère, tout est charmant chez elle. Mais elle ne voit rien. Ce qui la rend encore plus séduisante.

Aussi ne comprend t-elle pas tout de suite les élans du Capitaine Wentworth.

Une fois de plus, l'orgueil, les ambitions de tout un chacun, les convenances, tout ceci est très bien expliqué et décrit. A tel point que l'on s'y croirait.

Les personnages de Jane Austen ont une réelle force.

Anne est vraiment le personnage le plus touchant. Alors que j'ai eu envie de secouer cette dinde de Mary et de rabaisser cette prétentieuse d'Elisabeth. Aucune ne m'a laissé indifférente.

Dans "Orgueil et préjugés", le cher Darcy est un personnage très important, mais parfois détestable dans son comportement.
Alors que dans "Persuasion", Wentworth est très séduisant. Pas tant par son physique que par son âme, son caractère.
L'auteur en fait un homme  jaloux mais dont la jalousie ne fait souffrir que lui, il ne se venge sur personne.
C'est un homme blessé qui n'hésite pas au détour de conversation à ouvrir son coeur.

Anne et lui se connaissent par coeur et bien que séparer depuis des années, ils semblent "se lire" l'un l'autre.

L'histoire de ces deux personnages m'a beaucoup touchée et pendant une bonne partie du livre j'ai redouté la fin. Je ne savais vraiment pas quel avenir avait choisi de leur donner l'auteur.

Une nouvelle fois, je me suis laissée porter, sans efforts mais avec beaucoup de délice par l'écriture et l'histoire que m'a raconté Jane Austen.

Commenter cet article
O
Ah un héros meiux que Darcy je prends direct!
Répondre
H
<br /> C'est pas tellement qu'il est mieux, il est surtout très différent. Les deux sont très bien.<br /> <br /> <br />
K
IL s'agit de l'un des deux romans d'Austen que je n'ai pas lus encore... mais s'il a une touche de mélancolie, j'aimerai certainement... d'autant plus que Austen, c'est Austen, n'est-ce pas!
Répondre
H
<br /> Certes très chère, Austen, c'est Austen lol<br /> <br /> <br />
I
J'adore Austen. J'adore le début de Persuasion, avec le portrait de Sir Walter où Austen décrit merveilleusement à quel point il est imbu de lui-même. Ce roman est plus mélancolique que les autres mais tout aussi beau.
Répondre
H
<br /> Contente que tu l'ais aimé aussi.<br /> <br /> <br />

Archives

À propos