Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 Mar

22/11/63

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Fantastique

22.11.63

 

"22/11/63 de Stephen King

 

Broché - 934 pages - 25,90 euros

 

Note : 09/10

 

Quatrième de couverture :

 

2011. Jake Epping, jeune professeur au lycée de Lisbon Falls dans le Maine, se voit investi d'une étrange mission par son ami Al, patron du diner local, atteint d un cancer. Une « fissure dans le temps » au fond de son restaurant permet de se transporter en 1958 et Al cherche depuis à trouver un moyen d'empêcher l'assassinat de Kennedy. Sur le point de mourir, il demande à Jake de reprendre le flambeau. Et Jake va se trouver plongé dans les années 60, celles d'Elvis, de JFK, des grosses cylindrées, d'un solitaire un peu dérangé nommé Lee Harvey Oswald, et d'une jolie bibliothécaire qui va devenir l'amour de sa vie. Il va aussi découvrir qu'altérer l'Histoire peut avoir de lourdes conséquences...

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Jake Epping est un professeur d'anglais tranquille, très investi dans son travail. Le genre de prof qui adore son métier et ses élèves. Et qui sait également se faire aimer et respecter d'eux.

 

Régulièrement il va dîner d'un bon hamburger que son pote Al lui mitonne dans son restaurant/caravane.

 

Un prof tranquille avec une vie tranquille.

 

Jusqu'au jour où Jake reçoit un coup de fil au lycée. Al lui demande de venir le rejoindre le plus rapidement possible.

Ce que découvre Jake au premier coup d'oeil lui fiche un sale coup.

Al semble avoir vieilli de plusieurs années mais surtout il est terriblement malade. Comme un homme sur le point de mourir des suites d'une longue malade.

Pourtant lorsqu'ils se sont quittés hier soir, Al allait bien.

 

Al lui raconte alors une histoire qui va plonger Jake dans un autre monde.

 

Dans le fond de son restaurant, Al a découvert par hasard un passage qui lui permet d'atterrir en 1958 ! Plus exactement le 9 septembre 1958. Quel que soit la date dans le moment présent "ici", le premier jour "là bas" est toujours le 9 septembre 1958.

Autre étrangeté : le temps ne s'écoule pas de la même manière des deux côtés. Quelques soient les mois ou les années passés de l'autre côté, ici ça ne dure que 2 minutes.

 

Voilà qui explique l'aspect physique actuel d'Al. Si Jake l'a vu il y a quelques heures, Al lui est parti cette fois pendant plusieurs années là bas.

Au départ il ne faisait que quelques aller retour. Il allait tout bêtement acheter de la viande (nettement moins cher en 1958) pour son restaurant. Et puis une idée lui est venue : avec ce qu'il savait du passé, il pouvait le changer. Il pouvait sauver le président Kennedy. 1963 n'était pas si loin finalement.

Alors il est resté. Longtemps. Il a essayé de toutes ses forces mais il est tombé malade. Rattrapé par cette saloperie de cancer.

Il allait mourir.

 

Alors Al est revenu et a décidé de se confier à son pote Jake. Il a décidé de lui demander de mener à bien ce que lui n'a pas réussi à faire. D'empêcher l'assassinat de JKF.

Pour l'aider il a toutes les notes qu'il a pris durant ses années passées "là bas". Tous les déplacement de Lee Oswald entre autre.

 

Acceptera t-il ? En a t-il envie ? Y croit-il seulement ?

 

 

MON AVIS :

 

C'est du lourd.

Et je ne parle pas seulement du poids du bouquin.

 

Ceux qui connaissent Stephen King savent qu'il y a 2 King.

Il y a l'auteur de romans gore à souhait. Celui qui nous oblige à regarder s'il n'y a pas de monstre sous le lit ou dans l'armoire. Voir dans les égouts.

Et celui qui nous embarque dans des histoires hallucinantes.

Mais quelque soit ce qu'il écrit, c'est toujours du grand génie.

 

Ici point de monstre (quoique..), pas d'alien, pas de truc bien dégueu (re-quoique..).

De l'étrange ? ça oui. Qui ne trouverais pas étrange de traverser un restaurant et de passer de 2011 à 1958 ?

 

On pourrait également croire que le roman nous livrera une énième histoire sur la mort de JFK.

Hors non. Il en est question bien évidement puisque c'est le but de la "mission".

Mais avant tout, il s'agit de l'histoire d'un jeune prof d'une quarantaine d'année.

Un homme, Jake Epping, qui vit dans les Etats Unis d'après les attentats. Un homme qui sort d'un divorce. Qui vit et aime son époque. Son téléphone portable, internet, ses 200 chaines de télé. Et qui enseigne avec plaisir. Ce qu'il connait du passé de son pays il l'a apprit à l'école mais n'aurait jamais cru en avoir besoin. Un besoin vital. Il n'aurait surtout jamais pensé pouvoir en être l'un des acteurs.

 

Finalement le roman s'attarde peu sur 2011 car rapidement Jake passe en 1958 où il devient George Amberson.

 

Et là, Stephen King nous montre tout l'ampleur de son génie.

Je sais pourtant de quoi il est capable, ayant lus tous ces livres. Mais à chaque fois je suis épatée.

 

George va vivre dans le passé de 1958 à 1963. Et le lecteur aussi.

La force de son écriture est incroyable.

Le travail de recherches est tel que c'est à se demander si King lui même n'a pas vécu là bas. S'il n'a pas suivi Jake/George pas à pas.

 

Les détails nous plonge dans un monde que l'on ne connait que par les films et que l'on imagine plutôt sympa.

Ce n'est pas complètement faux d'ailleurs. La vie semblait moins difficile par certains côtés. Plus simple disons.

Cela dit, après avoir connu les progrès de notre monde actuel, je ne suis pas certaines de m'adapter aussi vite que le héros de l'histoire. Lui même garde quelques réflexes comme le plus évident pour tout le monde de nos jours : tendre la main vers le téléphone portable.

 

Jake/George a donc accepté de reprendre la mission de son pote Al. Mais il va également en profiter pour changer au passage 2 ou 3 "petites" choses. Sauver des vies.

Mais agir sur le passé n'est pas aussi simple.

 

Parce que le passé ne veut pas être changé.

 

Et que tout changement se voit opposer une résistance proportionnelle.

Sans oublier le fameux effet papillon. Le passé et le présent ont des échos.

 

Durant 5 ans, Jake/George va devoir vivre là bas. S'occuper. Al lui a laisser de quoi vivre et se débrouiller, mais il faut bien faire quelque chose de ses journées en attendant que Lee Oswlad revienne de Russie pour s'installer aux Etats Unis.

 

C'est comme ça qu'il arrive dans la petite ville de Jodie où il se fait pas mal d'amis.

C'est comme ça qu'il va se faire embaucher au lycée de la ville.

C'est comme ça qu'il va changer la vie de certains élèves en leur offrant des possibilités d'ouverture incroyables.

C'est comme ça qu'il va rencontrer Sadie. Le grand amour de sa vie.

C'est comme ça qu'il va décider de ne plus jamais rentrer en 2011 car il ne pourra jamais quitter Sadie.

Et c'est comme ça qu'il a aimer cette vie. Cette époque.

 

Pourtant les années passent et le moment d'agir se rapproche.

 

Mais le passé ne veut pas être changé.

 

Durant toutes ces années à chaque fois que Jake/George influençait quoique ce soit d'une manière ou d'une autre, les échos ne manquaient jamais de se faire entendre.

 

Le passé ne veut pas être changé.

 

J'ai adoré être plongée dans la vie de Jake/George. Me demander avec lui quels allaient être les répercutions de ses actes. N'étant pas sensé se trouver dans cette époque, fatalement toute action avait une incidence.

 

L'époque que nous décrit King est parfaitement réussie.

L'histoire clairement plausible. Qui ne s'est pas demandé ce qu'il pourrait changer au passé ? Aurions nous le courage de le faire ? Empêcher une catastrophe dans le passé ça donnerait quoi dans le présent ?

 

Les personnages, que ce soit Jake/George ou ceux qui gravitent autour de lui sont tous très attachants.

La plume de King est toujours aussi fascinante et addictive.

 

J'ai tout particulièrement adoré les clins d'oeil.

Il se trouve qu'au cours de son périple Jake/George doit s'arrêter à Derry. Ville fameuse s'il en est, pour les lecteurs du maître.

Mais là, grosse surprise.... on y apprend qu'il y a quelques temps, un serial killer a sévit dans la région et qu'il a tué plusieurs enfants. Il y a eu quelques pistes dont l'une plus farfelue que les autres parlait d'un homme déguisé en ................ clown..... ça ne vous rappelle rien ?

 

Et qui croisons nous à Derry ? Richie Tozier et Beverly Marsh. Deux vieux potes pas vrai ?

 

22/11/63 est un gros roman certes, mais pas une seule page, pas une seule ligne n'est de trop.

Tout vous porte, vous transporte. Tout est là.

Même la couverture du roman est superbe.

 

Les échos du passé et du présent se télescopent jusqu'au bout. Et jusqu'au bout Jake/George va devoir choisir.

Jusqu'à la fin.............

 

Une fois de plus Stephen King m'a captivé.

Et quand bien même, cet homme bénéficie en ce qui me concerne du statut d'auteur protégé.

 

N'oubliez pas : le passé est tenace, il ne veut pas être changé.

Commenter cet article

ChristellePL 09/04/2013 13:49


Retrouvez ma critique de cet excellent roman dans la rubrique "micro-chronique" de mon site http://www.christelle-pigere-legrand.com/

Choupynette 22/03/2013 11:55


alors que j'avais été totalement emballée par Dôme, là je trouve que ça traine un peu trop en longueur. Mais je suis totalement d'accord sur le rendu de l'époque; N'ayant lu que très peu de
romans de King, je n'ai pas vu tous les clins d'oeil que tu cites, hormis celui du clown bien sûr.

hydromielle 22/03/2013 14:54



Vu la taille du roman j'avais peur de trouver des longueurs justement, mais c'est passé comme une lettre à la poste. J'ai trouvé que tout avait lieu
d'être.



Eléa 21/03/2013 17:43


Celui-ci me tente beaucoup, déja que j'adore King. De plus, je ne l'ai plu lu depuis fort longtemps et je préfère ces histoires fantastiques au gore. Dès qu'il est
dispo à la biblio je lui saute dessus ;--)

hydromielle 22/03/2013 14:52



J'espère que ta biblio l'aura rapidement. Et reviens me dire ce que tu en as pensé



DragonneWorld 20/03/2013 21:27


Cela fait bien longtemps que je n'ai pas lu un Stephen King... J'avoue avoir une préférence pour son côté gore et "monstre sous le lit" bien que celui-ci à l'air pas mal du tout ^^

hydromielle 21/03/2013 00:40



Voui voui il est excellent



Kincaid 20/03/2013 19:29


Allez hop dans ma wish !!!

hydromielle 21/03/2013 00:40



Très bonne réaction



Archives

À propos