Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 Jun

Appel du pied

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Lectures asiatiques























"Appel du pied" de Risa Wataya

Poche - 163 pages - 6 euros

Note : 05/10

Quatrième de couverture :

Le journal intime d'une jeune fille qui n'arrive pas à s'intégrer dans sa classe est au plus près des sensations, de la contradiction des sentiments qui affleurent sous la surface unie des apparences. De ces moments où l'on cherche un sol ferme sous ses pieds, pour s'aventurer à la découverte de la vie. Et lorsqu'on se sent attirée par un garçon qui vit confiné dans sa passion pour un mannequin vedette, on aimerait bien le réveiller de son rêve pour qu'il fasse ses premiers pas avec vous, sur ce chemin incertain.
Une chronique sensible, et pleine d'humour, de cet âge oscillant entre la nostalgie d'une enfance innocente et la naissance, presque malgré soi, de ce qui pourrait bien s'appeler l'amour.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Hasegawa, jeune lycéenne japonaise est mal dans sa peau. Mal à l'école. Mal dans ses relations avec les autres.

La seule amie qu'elle avait depuis l'enfance, Kinuyo, s'éloigne d'elle.
Pas par méchanceté non. Mais parce qu'elle s'est fait de nouveaux amis(es) au lycée.

Ce n'est pas faute d'ailleurs d'essayer d'intégrer Hasegawa à leur groupe.
Mais cette dernière refuse toutes ses tentatives.

La seule personne dont elle se rapproche un peu est un jeune homme de sa classe, Ninagawa. Un peu en marge lui aussi.

Un jeune homme étrange qui reste en retrait et passe son temps à regarder des magazines de mode où se trouvent les photos d'un mannequin, Oli Chang.

Voilà bien un livre sans grand intérêt.
Pour ne pas dire sans intérêt du tout.

L'écriture est très simple et le livre se lit en un temps record.

Peu de page et une histoire qui ne décolle pas du tout.

A lire la quatrième de couverture, je pensais découvrir vraiment les sentiments d'Hasegawa, le mal être de l'adolescence, l'école etc....

Mais non. L'auteur n'aborde en fait aucun sujet en profondeur.
Que ce soit le caractère des personnages, leurs désirs, leurs attentes, finalement, rien n'est vraiment dit.
Ce n'est pas "touchant".

L'auteur était jeune certes lorsqu'elle a écrit ce roman (19 ans), mais quand je lis qu'elle a reçu le Goncourt japonais pour ce bouquin, je suis assez étonnée.

J'ai juste eu l'impression de lire une longue rédaction qu'une élève avait rendu à son prof.



Commenter cet article

Archives

À propos