Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 Jun

La tour des maléfices

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Fantasy

l

















"La tour des maléfices" de David Eddings
Cycle "La Belgariade"

Poche - 438 pages - 8,10 euros

Note : 08/10

Quatrième de couverture :

Garion monta sur le trône de basalte et plaça l'Orbe sur le pommeau de l'énorme épée. Il y eut un déclic ; la force vive de la pierre fusa dans la garde. La lame se mit à luire et se détacha du mur. Il la rattrapa des deux mains. La foule dans la salle réprima un halètement. Garion sidéré vit l'Orbe jeter une formidable langue de feu bleu. Sans trop savoir pourquoi, il souleva le glaive. "O joie, le roi est revenu, la prophétie s'accomplit ! clama Belgarath. Inclinons-nous devant Belgarion, roi de Riva, suzerain du Ponant !" Et la prophétie suivit son cours. Au cœur du tumulte, on entendit un bruit métallique, comme si une tombe scellée par la rouille venait de s'ouvrir. Garion en fut glacé. Arraché à des siècles de sommeil, un cri de rage surgit des ténèbres et réclama du sang. Mais ce n'était pas le pire.Torak était de retour, et il tremblait, le dieu défiguré !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Après avoir affronté Ctuchik, Belgarath sombre dans une torpeur proche du coma. Très affaibli mais vivant, ses amis tente de le sortir de là.


L’équipe rejointe par le petit Mission et l’Orbe que lui seul peut toucher, s’efforce de quitter au plus vite la montagne de Rak Cthol qui s’écroule sur elle-même.


Avant de s’enfuir, Polgara décide sauver et d’emmener avec eux, la jeune esclave Taïba, que les Murgos destinaient au sacrifice. Pour Polgara, chaque personne qu’ils rencontrent à son rôle à jouer dans l’avenir qui se dessine.


Une fois tout le monde sortis sain et sauf des grottes, ils poursuivent leur voyage et se rendent à la cour de Riva afin de remettre l’Orbe à la place qu’elle n’aurait jamais dû quitter.


Poursuivis par des hordes de Murgos, certaines échauffourées ne peuvent être évités. Et c’est au moment où ils pensaient tous être perdus, qu’ils sont sauvés par des troupes alliées.


Une fois rendu a Riva, Garion ne s’explique toujours pas le comportement de tante Pol à son égard et la voix intérieure qui lui parle, refuse de lui en dire plus.

Belgarath, toujours mal en point est soignée par sa fille qui craint que son père n’ait souffert plus fortement qu’il n’y parait et qu’il ait perdu tout ou partie de sa magie.


Plus j’avance dans ce cycle et plus je me régale.

Je bois du petit lait.


Les tomes sont de mieux en mieux.


De « pas mal » au début, j’en suis rendue à un « wouhaou c’est extra ».


Les personnages évoluent au fil des tomes et même si dès le début je me doutais bien de ce qu’il allait arriver à Garion, j’ai pris grand plaisir à en suivre le cheminement.


Ce pauvre petit garçon orphelin et arraché à sa ferme, se voit d’un coup pourvu d’une tante, d’un grand père, d’amis sincères, d’une voix venue de nulle part qui s’adresse à lui, d’une princesse qui le rend fou, mais surtout de pouvoirs.


Et quels pouvoirs ! Le voilà pratiquement plus puissant que sa tante et son grand père.

Une magie qu’il ne sait pas encore maîtriser, mais qui s’impose a lui très simplement.


Ce volume voit le retour du meilleur ami de Garion, Lelldorin, jeune homme fougueux, petite tête qui agit avant de réfléchir, mais qui aime tendrement et sincèrement Garion et qui est près à risquer sa vie pour lui. Enchaînant gaffe sur gaffe, le voilà dans de beaux draps et le cerveau encore plus ramolli qu’avant par l’amûuûûûr.


Ce’Nedra en revanche, me rend toujours aussi chèvre. Cette gamine est insupportable. Son éducation de princesse la rend immonde je trouve. Prétentieuse et pédante. Gourde et stupide aussi. Quand je pense qu’elle se vexe parce qu’elle réalise que Garion est d’un rang au dessus d’elle, je n’en reviens pas ! Crises de nerfs, insultes, humiliations et faire du « boudin » sont les seules choses pour lesquelles elle semble douée.

Je reconnais tout de même, qu’elle ne manque pas de force de caractère et de culot pour lever l’armée qui aidera Garion. Quand elle veut, elle sait se montrer forte et maligne. Mais pourquoi diable, le reste du temps est-elle aussi peste ?


Et mon préféré…. Mon chouchou…… Silk.

Ce personnage est hallucinant. Impossible de dire que c’est un homme bon, puisque c’est un voleur et un arnaqueur. Mais il fait ça avec tellement de panache, de simplicité….

Et son humour… peuchère, il y a des passages où vraiment, je me suis beaucoup amusée à lire ses réparties.

Commenter cet article

Loup Blanc 14/06/2008 14:58

bonjour HydromielleCe cycle est un top ! et Silk représente bien la conception très non-conformiste que peut avoir Eddings sùr le bien et le mal. Une bonne réflexion entre la morale et l'éthique. "La rédemption d'Althalus" en est un autre exemple bien sympa à lire. (Quand un voleur devient......  )A tchao

hydromielle 15/06/2008 13:36


Oui, c'est un très bon cycle, je regrette de ne pas l'avoir lu avant.


Iani 11/06/2008 22:09

Je suis actuellement en train de le lire (j'en suis pas bien loin, mais je le lis quand même :)Je le lirais d'une traite, si je pouvais !

hydromielle 12/06/2008 08:54



Bonne lecture et reviens me dire ce que tu en as pensé.



Archives

À propos