Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 Feb

La déchirure

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Fantasy

undefined

"La déchirure" de Robin Hobb
Le sodlat chamane


Poche - 379 pages - 7,22 euros

Note : 06/10

Résumé :

Par son rang de naissance, Jamère est promis à une brillante carrière militaire. Son père, le colonel Burvelle, anobli par le roi sur le champ de bataille, n'a pas attendu qu'il ait atteint l'âge d'intégrer l'école militaire pour lui imposer une discipline de fer et lui inculquer les rudiments de son éducation martiale. Mais que doit-il penser lorsque son père le confie aux soins d'un inquiétant guerrier nomade, un chamane qui l'entraîne dans un rêve dont il ressortira changé à jamais ? Car Jamère a beau essayer de toutes ses forces d'enfouir ce souvenir au plus profond de lui-même, sa compréhension du monde a été altérée. Appartient-il encore à la culture rigide dont il est issu, ou bien à cette nature primitive et puissante qu'il sent s'exprimer sous le vernis social ? 


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Comme le veut la tradition, un père de famille noble, se doit d'avoir au moins trois fils. 

Le premier pour hériter du titre.
Le second pour être militaire.
Et le troisième pour entrer dans la prêtrise.

Ainsi donc, Jamère, second fils d'un second fils est élevé dans l'optique de devenir comme papa, un militaire de carrière.

Pour son éducation, son père le confie à différents professeurs afin qu'il acquière dans toutes les disciplines, les meilleures bases possibles.

Pour ce qui est de l'éducation militaire, c'est le sergent Duril qui est chargé de son apprentissage.

Mais jugeant que son fils a besoin de quelque chose de plus "sévère", son père le confie à un ancien ennemi.

Un ennemi qu'il juge digne de confiance pour ce qui est de la parole donnée d'un guerrier.

Dewera, le guerrier Kidona a en effet promis de s'occuper du jeune Jamère.

Mais le père de Jamère s'est fourvoyé. 

Son vieil ennemi n'est pas l'homme de parole qu'il pensait. Et il a également sous-estimé la haine que lui porte Dewera.

Au cours de son apprentissage, Jamère va vivre une sorte d'expérience mystique. 

Et comme s'il avait échoué quelque part, bien que ne comprenant pas bien où, il subit la colère de Dewera.

C'est gravement blessé, mutilé, brûlé par le soleil et aux portes de la mort que Dewera renvoi Jamère chez lui. 

J'avais un peu peur de me lancer dans ce nouveau cycle je dois bien l'avouer....

Echaudée par "Le Dieu dans l'ombre" et "Le dernier magicien" qui m'avait carrément déçu, je n'osais pas relire du Hobb, me disant que de toute façon, elle avait tout donné dans "L'assassin royal".

Puis bon, le résumé de celui me plaisait énormément. 

Avec "Le soldat Chamane", Robin hobb change complètement de trame de fond. Adieu le monde plutôt du moyen âge de l'Assassin Royal et bonjour le monde un peu plus moderne.
Moderne sans être contemporain pour autant.

Elle place toujours son roman dans un monde à part. Mais celui ci utilise un peu plus de "choses" de notre monde actuel.

J'ai également retrouvé son style d'écriture, sa façon de présenter les choses.

Et j'avoue qu'au tout début du livre, je me suis régalée. Voir même je frétillais tellement j'étais contente de retrouver l'auteur dans ce qu'elle écrit de mieux.

Mais tout a fini par retomber. 

Je suis passée de l'histoire bien prenante d'un petit garçon, décrit fort bien, à quelque chose de lourd. De long. D'ennuyeux.

Très vite en fait, tout est retombé. La deuxième partie du livre est d'une longueur épuisante. 

Qui n'a eu pour effet que de me faire regarder Jamère avec beaucoup de recule. Quelque chose en court de route s'est mal goupillé, je ne sais pas. 

Il manque quelque chose, une étincelle. Un petit truc. En fait, les promesses du résumé au dos du livre, ne sont absolument pas au rendez-vous dans le roman lui même. 

Alors peut-être que là aussi, ce premier tome sert à mettre en place la trame de l'histoire. Je lirais donc le second tome en espérant vraiment beaucoup de lui.

Commenter cet article

Aileean 15/02/2008 08:54

Aïe, encore il y a deux jours, j'ai bien failli l'acheter... Et déjà la critique de Loba m'est revenu en tête...Et là, je lis la tienne...Eh bien, je crois que je vais encore attendre un peu...Même si j'avais bien aimé les autres Hobb (le Dieu dans l'Ombre par exemeple).

hydromielle 15/02/2008 14:52

Voilà des économies de faites. Tu pourras acheter autre chose lol

Archives

À propos