Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
04 Jun

Les hirondelles de Kaboul

Publié par hydromielle  - Catégories :  #Lectures étrangères

51FYA8TN6SL.-AA240-.jpeg














"Les hirondelles de Kaboul" de  Yasmina Khadra


Poche -  147 pages - 5,04 euros


Note : 07/10


Résumé :

Dans cette Afghanistan des talibans où la canicule, les ruines de l'après-guerre et l'abattement des esprits dominent, deux hommes et deux femmes cherchent comment retrouver goût à la vie. Ce sont les femmes qui aideront leur mari à retrouver des sentiments humains et à refuser la déchéance et pourtant elles sont dans l'ombre, sévèrement traitées et contraintes par le système politique.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Atiq est geôlier et marié à une femme, Mussarat, qu'un mal incurable ronge. Exhorté par ses amis à répudier sa femme, puisqu'elle n'est plus qu'une source de soucis pour lui, Atiq tente de tenir bon, de garder auprès de lui cette femme qui l'a sauvé et soigné alors qu'il était à la guerre. Cette femme qu'il a aimé.

Mohsen lui, perd pied petit à petit dans cette ville qui se nourrit de sa propre horreur. Alors qu'il passait simplement dans la rue au moment où une femme était emporter pour être lapidée, il a suivit le mouvement et fait comme les autres. Il a jeté des pierres ! Il a contribué au meurtre de cette femme. Sans même savoir qui elle était, ni ce qu'elle avait fait.
Rentrant chez lui, Mohsen se sent perdu, il ne se reconnaît plus, il n'arrive pas à comprendre comment ni pourquoi il a pu faire une chose pareil. C'est pourtant un homme instruit, un homme qui refuse la loi des talibans même s'il est bien obligé de s'y plier.

Quant à sa femme, Zunaira, elle a tout perdu ou presque. La seule chose qu'il lui reste, c'est l'amour de son mari. Zunaira est belle, a fait des études, était avocate et militait farouchement pour la cause féminine lorsque les talibans sont arrivés au pouvoir. Depuis, on lui a retiré le droit d'exercer. Le droit de sortir dans la rue non voilée, cachée entièrement derrière un grillage, le droit de sortir seule, sans être accompagnée de son époux. Le droit d'être une femme. Le droit d'être un être humain tout simplement.

Il n'y a qu'à l'intérieur des murs de sa maison que Zunairi est libre. Libre de laisser ses cheveux à l'air, libre se sentir l'air sur son visage, libre de se blottir dans les bras de son mari, libre d'aborder tous les sujets en toute franchise.

Mais Kaboul, cette ville qui fût si belle, si riche, n'est plus qu'un vaste champ de ruine où règne la peur. Une ville qui tue, doucement mais sûrement, toutes les étincelles de vie et de bonheur qu'elle peut y trouver.

Après avoir aimé "L'attentat", j'espérais ne pas être déçue par "Les hirondelles de Kaboul". Et effectivement, j'ai aimé ce livre.

Comme dans son précédent roman, l'auteur se place d'un point de vue différent de ce que l'on pourrait attendre.

De "notre côté", la vision et les préjugés que nous avons sur Kaboul et ce qui s'y passe sont pratiquement les mêmes pour nous tous.

Mais si, pour une fois, nous nous mettions à la place des gens qui subissent ?

Ces hommes et ces femmes qui n'ont rien demandé, qui ont fait des études, qui vivaient dans une relative liberté de mouvements et de pensées, se sont retrouvé privés de tout.

Je prends bien entendu faits et causes pour les femmes, parce que j'arrive plus facilement à me mettre à leur place plutôt qu'à celle d'un homme.

Ce roman est très bien écrit et les tourments des personnages bien présents. J'ai ressenti toute la douleur et la peine de Zunaira.

Un livre poignant, qui ne peut pas laisser insensible.

Je relirais avec plaisir un autre roman de Yasmina Khadra.

Commenter cet article

Inconnu 05/05/2014 17:34

Je dois le lire et rien qu'au résumé, je le trouve génial! Dommage qu'il n'y a pas de conclusion dans votre résume!

Etoiledesneiges 19/06/2007 11:50

J'apprécie beaucoup Yasmina Khadra. Je n'ai pas encore lu ce livre, mais il me tarde de le faire!

sylvie 09/06/2007 15:09

Ce livre est excellent, j'aime énormément l'écriture de l'auteur, la sensibilité qu'il apporte dans chacun de ses romans. Il est un de mes auteurs favoris...

Sandra 08/06/2007 19:32

J'en ai entendu beaucoup de bien. J'aime les romans de témoignages. Le fait qu'il s'agisse d'une période proche de nous, d'événements pas si lointain, ça donne envie de découvrir cet univers qui nous est inconnu. A rajouter sur ma liste !

Elodie 06/06/2007 09:30

J'ai beaucoup aimé aussi Les Hirondelles de Kaboul : la description du dérépage de cette société et des personnes qui la composent est très bien dépeint. Sur Kaboul aussi il faut lire Les cerfs-volants de Kaboul, un livre extraordianire.

Archives

À propos